Rechercher

Covid : Il suffit désormais de 3 mois pour recevoir le rappel en Israël

Ces directives constituent une rupture avec une grande partie du reste du monde, qui recommande toujours aux receveurs de vaccins à ARNm d'attendre 5 à 6 mois pour le rappel

Un Israélien reçoit un rappel de coronavirus dans un centre de vaccination de la caisse de santé Maccabi, le 1er août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Un Israélien reçoit un rappel de coronavirus dans un centre de vaccination de la caisse de santé Maccabi, le 1er août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère de la Santé a modifié ses directives sur le calendrier des injections de rappel de coronavirus, affirmant qu’elles peuvent désormais être administrées trois mois après la deuxième dose initiale, et non cinq mois comme précédemment recommandé.

Les nouvelles directives constituent une rupture avec une grande partie du reste du monde, qui recommande toujours aux receveurs de vaccins à ARNm d’attendre 5 à 6 mois pour le rappel.

Le plan semble être conçu pour donner à Israël une longueur d’avance sur la variante Omicron, qui est capable de briser une certaine protection vaccinale.

Un important hôpital israélien doit commencer lundi une étude sur l’efficacité de l’administration d’une quatrième dose du vaccin COVID.

La professeure Gili Regev-Yochay, directrice de l’unité des infections, de prévention et de contrôle du centre médical Sheba à Tel Hashomer. (Capture d’écran : YouTube)

L’hôpital Sheba, situé juste à côté de Tel Aviv, a déclaré dimanche que, dans le cadre de cette étude, 6 000 personnes – dont 150 membres du personnel médical – recevront une quatrième dose.

L’étude, la première du genre dans le monde, est menée en collaboration avec le ministère de la Santé et a été approuvée par la commission supérieure du gouvernement chargée des essais médicaux sur l’homme.

« Cette étude permettra de tester l’effet de la quatrième dose de vaccin sur le niveau d’anticorps, sur la prévention de la contagion, et de vérifier sa sécurité », a déclaré la professeure Gili Regev-Yochay de Sheba.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...