Dans une action rare, Abbas accueille une délégation du Hamas à Ramallah
Rechercher

Dans une action rare, Abbas accueille une délégation du Hamas à Ramallah

Cet entretien concerne une réconciliation possible entre les deux factions palestiniennes en conflit

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, pendant son discours devant le 7e congrès du Fatah, réuni à la Mouqataa, le siège de l'Autorité à Ramallah, en Cisjordanie, le 30 novembre 2016. (Crédit : Flash90)
Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, pendant son discours devant le 7e congrès du Fatah, réuni à la Mouqataa, le siège de l'Autorité à Ramallah, en Cisjordanie, le 30 novembre 2016. (Crédit : Flash90)

La rencontre intervient alors que des informations circulent sur des négociations « éclair » en cours qui viseraient à restaurer le contrôle de l’Autorité palestinienne (AP) à Gaza et à la levée par l’AP des sanctions imposées contre le Hamas.

Les discussions auraient été initiées par Mahmoud Abbas.

La délégation du Hamas, qui était présidée par l’ancien ministre palestinien de l’Education Nasser al-Din al-Shaer, comprenait les législateurs du Hamas, Mahmoud Al-Ramahi, Mohammad Totah, Ayman Daraghmeh et Samir Abu Eisha.

Selon un article consacré à la rencontre publiée par l’agence de presse officielle de l’AP, Wafa, les parties « ont passé en revue la situation générale, les manières de renforcer l’unité et de mettre un terme à la division ».

Le Hamas, selon l’article, a également félicité Abbas pour avoir « défendu la mosquée Al-Aqsa et pour avoir préservé le statut historique et légal de la mosquée Al-Aqsa ».

Abbas a apporté son soutien aux deux semaines de manifestations palestiniennes à Jérusalem contre les mesures de sécurité mises en place aux entrées du mont du Temple connu pour les Musulmans comme Haram al-Sharif, après les meurtres de deux policiers sur le site par trois Arabes israéliens qui avaient introduit les armes en cachette dans l’enceinte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...