Décès de Camille Mathieu, 102 ans, dernier gendarme Juste parmi les Nations
Rechercher

Décès de Camille Mathieu, 102 ans, dernier gendarme Juste parmi les Nations

Avec l'aide de sa famille, il avait sauvé huit Juifs de la Shoah pendant l'Occupation nazie

Camille et Denise Mathieu en 1978, plantant leur arbre des Justes en Israël (Crédit: Yad Vashem France)
Camille et Denise Mathieu en 1978, plantant leur arbre des Justes en Israël (Crédit: Yad Vashem France)

Camille Mathieu est décédé cet été à l’âge de 102 ans, rappelle L’Essor, journal interne de la gendarmerie nationale, dans son dernier numéro.

Ce même journal avait publié en 2015 une entrevue rendant hommage à l’ancien gendarme, retraité depuis de nombreuses années, à l’occasion de son centenaire, dans lequel il racontait en détails le sauvetage des membres des familles Ajdenbaum, Herzberg, et Fuks.

Il avait été distingué, avec sa femme Denise et sa mère Blanche, Justes parmi les Nations en 1976, plus haute distinction de l’Etat d’Israël, qui consacre celui qui a sauvé la vie d’un Juif.

« Camille Mathieu, alors affecté à la garde du camp de Drancy, principal lieu d’internement de Juifs en zone occupée avant leur déportation vers les camps d’extermination, avait dans un premier temps permis la libération de trois Juifs, se souvient L’Essor. Sa femme Denise et sa mère Blanche avaient ensuite caché les trois Juifs libérés et cinq autres membres de leurs familles jusqu’à la Libération dans la ferme familiale dans l’Aube. »

Une action qui provoqua sa révocation en 1943. Camille Mathieu s’engagera ensuite dans la Résistance.

En tout, 18 gendarmes ont été reconnus comme Justes parmi les Nations par Israël. Camille Mathieu était le dernier d’entre eux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...