Décès de Maurice Cling, témoin et survivant de la Shoah
Rechercher

Décès de Maurice Cling, témoin et survivant de la Shoah

Déporté en 1944 avec sa famille alors qu'il était collégien, il est devenu un témoin infatigable de cette période durant laquelle il a connu les camps d’Auschwitz et de Dachau

Maurice Cling. (Crédit : Capture d’écran)
Maurice Cling. (Crédit : Capture d’écran)

Maurice Cling, survivant de la Shoah, est décédé lundi dernier à l’âge de 91 ans, a rapporté sur Twitter Laurence Patrice, adjointe à la maire de Paris.

Déporté en 1944 avec sa famille alors qu’il était collégien à Paris, il est ensuite devenu un témoin infatigable de cette période durant laquelle il a connu les camps d’Auschwitz et de Dachau.

Ses parents ont été tués dans les chambres à gaz dès leur arrivée à Auschwitz. Il n’a également jamais revu son frère Willy, 17 ans, à la suite d’une « sélection » par les nazis.

Maurice Cling est devenu professeur d’anglais et universitaire, spécialiste de linguistique, après sa libération. Il a également été président de la Fédération nationale des déportés, résistants, internés et patriotes ; membre de la Fondation de la mémoire de la déportation ; et militant communiste.

Il a eu quatre fils. Il a publié le livre Un enfant à Auschwitz sur son expérience dans le camp d’extermination.

Ses fils, Daniel et Pascal, avaient réalisé en 2005 le film « Il faudra raconter » dans lequel leur père témoignait et s’interrogeait sur le rôle de la parole avec d’autres survivants de la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...