Des Aborigènes australiens forment un groupe pro-Israël
Rechercher

Des Aborigènes australiens forment un groupe pro-Israël

Le porte-parole déclare soutenir une solution à deux états, mais avertit que reconnaître un Etat palestinien prématurément pourrait être contre productif pour les pourparlers de paix

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche et son homologue australien Malcolm Turnbull pendant leur conférence de presse conjointe à Sidney, le 22 février 2017. (Crédit : Jason Reed/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche et son homologue australien Malcolm Turnbull pendant leur conférence de presse conjointe à Sidney, le 22 février 2017. (Crédit : Jason Reed/Pool/AFP)

SYDNEY — Un groupe appelé les Amis Aborigènes d’Israël a été créé par des Aborigènes australiens dans ce que les organisateurs ont défini comme une tentative de contrer le soutien croissant au sein du parti Travailliste du pays pour la reconnaissance d’un Etat palestinien et pour développer le soutien bipartisan pour Israël.

Munganbana Norman Miller, le porte-parole, a déclaré que l’organisation nationale est préoccupée du fait que le parti Travailliste « prenne un chemin dangereux » en voulant faire soutenir, par les états individuels et ensuite les instances travaillistes nationales, un Etat palestinien alors que les dirigeants palestiniens n’acceptent pas le droit d’Israël à exister et continuent à soutenir le terrorisme.

Miller s’est exprimé jeudi dans la ville de Cairns, au nord du Queensland, dans une zone avec une forte concentration d’Aborigènes australiens.

« Je soutiens une solution à deux états, et Israël l’a proposée en 1947, 2000, 2008 et 2014, a-t-il déclaré, mais les dirigeants arabes, y compris Yasser Arafat et l’actuel dirigeant de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas l’ont rejetée. Et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a promis d’annihiler Israël et de jeter tous les Juifs à la mer. C’est une organisation terroriste reconnue comme telle par les gouvernements australiens et autres », a-t-il précisé.

« A ce stade, il n’y aura pas d’Etat palestinien viable jusqu’à ce que les gouvernements de Cisjordanie et de la bande de Gaza règlent leurs difficultés. Qui le parti Travailliste, et peut-être les travaillistes au gouvernement, va-t-il reconnaître ? »

Miller a déclaré qu JTA que la reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien aura probablement pour effet de décourager les Palestiniens à venir à la table de négociations, comme ils ont été réticents à le faire, selon lui.

Un futur Etat palestinien, qui nécessiterait des échanges de terre pour le rendre valide, « a besoin de reconnaître Israël comme un état juif avec des frontières sécurisées et de rejeter le terrorisme, y compris en dépensant des millions d’aide internationale en paiement pour les familles de terroristes et pour la promotion de la haine des Juifs [parmi] ses écoliers ».

« Il est tout simplement faux d’affirmer qu’Israël est un état apartheid, a-t-il noté. En tant que peuple indigène, nous savons ce qu’est l’Apartheid. Israël est un modèle de démocratie au Moyen-Orient et a des membres arabes à la Knesset, des Arabes qui vivent en paix et travaillent dans tous types de professions pour profiter de leurs libertés démocratiques ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...