Rechercher

Des cérémonies à Paris pour marquer les 80 ans de la Nuit de Cristal

Mercredi 7 novembre 2018 un rassemblement aura lieu devant la mairie du 4e arrondissement de Paris

Les conséquences du pogrom de la "Nuit de cristal" en Allemagne, novembre 1938 (Domaine public)
Les conséquences du pogrom de la "Nuit de cristal" en Allemagne, novembre 1938 (Domaine public)

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, Joseph Goebbels organisa sur les ordres d’Adolf Hitler, alors chancelier du Troisième Reich, un pogrom sur tout le territoire contrôlé par l’Allemagne nazie, incluant l’Autriche et les Sudètes.

Des centaines de Juifs furent assassinés et près de 30 000 Juifs furent raflés, certains étant déportés en camps de concentration. Plus de 250 synagogues furent détruites, et plus de 7 000 commerces saccagés.

80 ans plus tard, l’association Mémorial 98, qui s’inquiète de la montée des extrêmes « au Brésil, aux USA et partout dans le monde, » organise deux événements pour marquer cet épisode qui préfigura les massacres de la Shoah.

Le mercredi 7 novembre 2018 à partir de 18h30 à la mairie du 4e arrondissement de Paris, les historiens Tal Bruttmann, Laurent Joly, Marie-Anne Matard-Bonucci « traiteront de la place de la Nuit de Cristal dans l’histoire du nazisme et de la Shoah, des réactions en France au lendemain du 9 Novembre 1938, notamment dans l’extrême-droite antisémite et de l’imposition des lois « raciales » antisémites en Italie quelques semaines avant la Nuit de Cristal, » explique l’organisation.

Des enfants scolarisés et autres amenés pour regarder brûler le mobiliers des synagogues lors de la nuit de Cristal à Mosbach, en Allemagne (Crédit : Autorisation)

Puis le 9 novembre 2018 à partir de 19h devant le Gymnase Japy (2 rue Japy 75011, métro Voltaire ou Charonne) un rassemblement en mémoire et de mobilisation aura lieu.

« Ces commémorations sont soutenues par le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le négationnisme] l’association Ibuka France Mémoire (Justice et soutien aux rescapés du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda), la Ligue des droits de l’Homme (LDH) l’association AFMA – Association Fonds Mémoire d’Auschwitz et le Cedetim, » détaille Mémorial 98.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...