Rechercher

Des danseurs israéliens proposent une autre vision de Jérusalem

La nouvelle vidéo du ministère des Affaires étrangères montre différentes parties de Jérusalem pour marquer les 50 ans de sa réunification

Nadav Zelner dans une vidéo promotionnelle produite par le ministère des Affaires étrangères montrant Jérusalem pour fêter les 50 ans de la réunification (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Nadav Zelner dans une vidéo promotionnelle produite par le ministère des Affaires étrangères montrant Jérusalem pour fêter les 50 ans de la réunification (Crédit : Capture d'écran YouTube)

JTA – Vous n’avez pas besoin d’un bus pour faire le tour de Jérusalem. Il suffit de suivre les danseurs modernes Nadav Zelner et Tamar Sonn quand ils se pavanent, font des claquettes ou swinguent dans certains des sites les plus célèbres de la ville dans une vidéo promotionnelle produite par le ministère des Affaires étrangères.

Les points forts comprennent le marché Mahane Yehuda, le musée d’Israël et la tour de David.

« L’idée est de montrer aux gens la beauté de Jérusalem d’une nouvelle façon – par la danse », a expliqué au JTA Zelner, qui est aussi le chorégraphe du clip. « La ville est vraiment une toile de fond incroyable. »

Zelner a aidé à créer la vidéo en l’honneur de ce qu’Israël appelle l’année du jubilé de Jérusalem, ou le cinquantième anniversaire de la capture israélienne de la partie orientale de la ville – dont la Vieille Ville et son mur Occidental – lors de la guerre des Six Jours en 1967.

Israël espère utiliser cette occasion comme une célébration de sa souveraineté sur ce que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé « la Jérusalem complète qui ne sera plus jamais divisée ».

Israël et les Palestiniens revendiquent Jérusalem comme étant leur capitale respective et une grande partie du monde souhaite qu’ils trouvent un compromis.

Mais ce contexte politique n’a pas eu d’importance dans la réalisation de la vidéo, a déclaré Zelner, 24 ans, qui passe la plus grande partie de son temps à Tel Aviv où il crée et réalise des danses pour les théâtres, la télévision et les compagnies de danse, comme Batsheva.

Il veut juste « sourire, oublier tout pendant deux minutes et demi et profiter de Jérusalem ».

La musique, soit dit en passant, est une reprise d’une chanson des années 1930, « Jack, I’m Mellow », une ode aux effets de – ahem – l’utilisation de la marijuana enregistrée par la chanteuse de blues afro-américaine Trixie Smith.

Il pourrait s’agir d’un clin d’œil au niveau spirituel élevé que l’on peut ressentir lors d’une visite à Jérusalem – ou un clin d’œil à la réputation qu’est en train d’acquérir Israël en tant que centre de recherche sur le cannabis médical.

Ou pourquoi pas les deux ?

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...