Rechercher

Des députés européens en visite dans un tunnel du Hezbollah

Les douze députés, dont un ancien Premier ministre, venus rendre visite à Isaac Herzog, ont également plaidé pour une coopération sur l'antisémitisme et l'innovation

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Des membres du Parlement européen visitent un tunnel du Hezbollah à la frontière nord d'Israël, le 11 novembre 2021. (Crédit : Reouven Ben Haim/ELNET)
Des membres du Parlement européen visitent un tunnel du Hezbollah à la frontière nord d'Israël, le 11 novembre 2021. (Crédit : Reouven Ben Haim/ELNET)

Jeudi, douze députés du Parlement européen en visite en Israël se sont rendus dans la ville de Zarit, à la frontière libanaise. Le déplacement a été effectué en hélicoptère depuis Jérusalem et était organisé par ELNET-European Leadership Network, une organisation non gouvernementale qui œuvre à renforcer les relations entre l’Europe et Israël.

Arrivés à Zarit, les législateurs ont été informés par les troupes israéliennes de la situation en matière de sécurité à la frontière avec le Liban, puis, ils ont visité un ancien tunnel du Hezbollah. 

Ce dernier, qui plonge à plus de 80 mètres sous terre, est le plus grand et le plus profond des six passages creusés par le Hezbollah et officiellement découverts par les forces israéliennes. Ces tunnels représentent un moyen parmi d’autres envisagés par le groupe terroriste pour mener des attaques contre des soldats et des civils israéliens.

Les six tunnels ont été scellés lors d’une opération très médiatisée en 2018, et les responsables militaires israéliens y emmènent régulièrement des dignitaires étrangers en visite. Ces visites se font aussi dans des tunnels découverts à la frontière avec la bande de Gaza, creusés par les groupes terroristes alentour tel que le Hamas. L’objectif est ainsi de montrer les menaces auxquelles sont confrontées les forces israéliennes.

Les douze législateurs de la délégation européenne – qui comprend un ancien Premier ministre et plusieurs anciens ministres – sont en visite en Israël pour cinq jours.

Mardi, ils ont rencontré des membres de la Knesset ; mercredi, ils ont eu un entretien avec le président Isaac Herzog.

Des membres du Parlement européen rencontrent le président israélien Isaac Herzog à Jérusalem, le 4 novembre 2021. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Ils ont également visité la Vieille Ville de Jérusalem et Yad Vashem, où ils ont discuté de l’antisémitisme en Europe.

« Nous sommes deux démocraties menacées – des menaces différentes », a déclaré Antonio López-Isturíz White, député européen du Parti populaire européen-Espagne et président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec Israël, à Isaac Herzog.

« Vous avez la menace de survie contre l’Iran et ses mandataires, et nous avons des menaces qui font rage – du populisme et des régimes qui sapent notre démocratie. Il y a des choses pour lesquelles nous pensons que vous avez besoin de nous, comme le programme Horizon, le commerce et la lutte contre le changement climatique. Et nous avons besoin de vous, pour la sécurité de l’Europe, pour votre expertise en cette ère fascinante avec les nouvelles technologies. »

Le président Herzog a souligné que le patrimoine intellectuel et culturel qu’Israël partage avec l’Europe constituait le fondement de la coopération future. Il a également fait l’éloge de la stratégie de l’Union européenne récemment lancée pour combattre l’antisémitisme et encourager la vie juive, et a exhorté le Parlement européen à lutter contre l’antisémitisme.

« L’arrivée de ces membres respectés du Parlement européen est une autre étape importante vers le renforcement des relations vitales entre Israël et l’Europe », a déclaré Shai Bazak, PDG d’ELNET-Israël.

« L’objectif du voyage est de leur fournir une compréhension approfondie des conditions économiques, sécuritaires et civiles en Israël, afin de favoriser de futures collaborations et initiatives. Je suis convaincu que cette visite nous encouragera à faire progresser nos intérêts mutuels », a t-il ajouté. 

La délégation est conduite par M. Lopez-Isturi White.

Se sont joints à lui l’ancien Premier ministre estonien Andrus Ansip, Assita Kanko (Belgique), Elena Yontcheva (Bulgarie), Isabel Benjumea (Espagne), Jens Gieseke (Allemagne), Manolis Kefalogiannis (Grèce), Michael David Lega (Suède), Ljudmila Novak (Slovénie), Andreas Schwab (Allemagne), Juan Ignacio Zoido Álvarez (Espagne) et Christian Kremer, secrétaire général adjoint du PPE (Parti populaire européen).

Cette visite intervient quelques semaines après qu’Israël et l’Union européenne ont finalisé un accord pour que Jérusalem rejoigne le plus grand programme de recherche et d’innovation de l’UE, Horizon Europe.

L’Union européenne a noté que les projets conjoints avec Israël avaient permis des avancées dans les domaines du changement climatique, de la santé publique, des transports et de la sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...