Rechercher

Des développeurs ukrainiens abandonnent un jeu vidéo sur le thème d’Auschwitz

Les créateurs disent que la “désinformation” des médias a conduit à l’annulation; Varsovie ouvre une enquête sur la "référence à des camps de la mort polonais"

Des développeurs ukrainiens de jeux vidéo qui ont créé un jeu sur le thème d’Auschwitz dans lequel les joueurs peuvent jouer le rôle de gardes Waffen-SS et choisir les détenus à envoyer aux chambres à gaz, ont déclaré la semaine dernière qu’ils avaient été “forcés” de mettre fin au projet après un tollé.

Dmitri Dibin et Alexey Kutischev d’Odessa ont commencé en août à annoncer la création du jeu intitulé “Le coût de la liberté”, a rapporté lundi le quotidien polonais Rzeczpospolita.

Selon le journal, le slogan “Camp de la mort polonais” figurait dans le slogan publicitaire. Des responsables polonais se sont vivement opposés à ce que les camps nazis construits en Pologne occupée soient qualifiés de polonais, car ils mettent la responsabilité de la Shoah sur la Pologne et non sur l’Allemagne.

Mercredi, Kutischev a écrit sur Facebook : “En raison de la multiplication des informations erronées sur le jeu dans diverses chaînes de télévision et d’autres médias, nous sommes obligés de suspendre le développement pendant une durée indéterminée.”

Le bureau du procureur du district de Varsovie enquête sur une plainte contre les concepteurs fondée sur une loi adoptée en janvier en Pologne qui interdit de reprocher à la nation polonaise les crimes nazis, a rapporté Rzeczpospolita.

Les prisonniers d’Auschwitz sont conduits aux chambres à gaz dans le jeu vidéo ‘Cost of Freedom’. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Le jeu permettait aux participants de jouer le personnage d’un prisonnier tentant de s’échapper ou d’un gardien SS. Tous les personnages peuvent tuer d’autres personnages, selon Agata Łukaszewicz, journaliste au Rzeczpospolita.

Selon elle, les concepteurs du jeu sont “allés trop loin” en permettant aux joueurs de devenir des gardes SS “poursuivant et assassinant des prisonniers, en décidant quel groupe de prisonniers envoyer au travail et quel groupe à la chambre à gaz.”

Le jeu propose des scènes de sélection dans lesquelles les joueurs décident du meurtre, ainsi que des exécutions massives de prisonniers.

Une vidéo présentée comme bande-annonce du jeu montre des personnes vêtues de l’uniforme rayé de prisonniers qui s’étouffent dans une salle remplie d’essence. Le gardien nazi déclare : “C’est le moment de passer aux fours.”

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...