Des enseignants palestiniens de l’UNRWA apprennent l’antisémitisme aux enfants
Rechercher

Des enseignants palestiniens de l’UNRWA apprennent l’antisémitisme aux enfants

L'éducation palestinienne à la haine du juif est un paramètre trop rarement pris en compte dans le conflit israelo-palestinien. Un rapport de l'UN Watch aide à mesurer son ampleur

Le renouvellement de générations palestiniennes prêtes à faire la guerre à Israël est un problème dont l’importance est souvent ignorée. Une exception notable existe cependant. Barack Obama, lors des funérailles de Shimon Peres avait adressé cette pique à Abou Mazen présent dans l’assistance : Peres, avait compris, expliquait alors l’ex président américain, « à quel point la paix serait difficile [à atteindre] dans une région où la jeunesse arabe a souvent appris à haïr. »

Un récent rapport d’UN Watch, présenté devant le comité des Affaires étrangères du Congrès américain, en apporte une nouvelle fois la preuve.

Il expose plus de 40 pages Facebook appartenant à des enseignants, des principaux d’établissements scolaires, et d’autres salariés de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA), qui incitent au terrorisme ou à l’antisémitisme.

« Les exemples d’incitation de ce rapport incluent les enseignants UNRWA, est-il expliqué en introduction, et le personnel célébrant l’enlèvement terroriste d’adolescents israéliens, acclamant les roquettes tirées sur des centres civils israéliens, promouvant diverses formes de violence, effaçant Israël de la carte, glorifiant Hitler en postant notamment sa photo, et publiant des vidéos, des caricatures, et des commentaires ouvertement antisémites, » lit-on dans le rapport.

Ces incitations émanant de salariés l’UNWRA, financée par de grands donateurs de l’institution tels les Etats-Unis, le Royaume-Uni, ou l’Union européene, UN Watch les appelle à faire valoir leur droit de regard sur l’utilisation de ces fonds, et de faire stopper cette éducation à la haine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...