Des iraniennes se déguisent en hommes pour entrer dans un stade de foot
Rechercher

Des iraniennes se déguisent en hommes pour entrer dans un stade de foot

Les fans de 'Fearless' se félicitent d'utiliser des perruques et de fausses barbes pour passer devant des gardes de sécurité dans un stade réservé aux hommes

Des femmes fans de football en Iran se sont déguisées en hommes pour se faufiler dans un match de football masculin à Téhéran le 27 avril 2018. (capture d'écran: YouTube)
Des femmes fans de football en Iran se sont déguisées en hommes pour se faufiler dans un match de football masculin à Téhéran le 27 avril 2018. (capture d'écran: YouTube)

Un groupe de femmes fans de football iraniens s’est introduit la semaine dernière dans un stade habillées en hommes pour assister à un match de championnat, au mépris de la stricte loi religieuse de la République islamique.

Les femmes portaient des vêtements d’hommes, des perruques et des fausses barbes pour se faufiler derrière les gardes de sécurité au stade Azadi de Téhéran pour voir leur équipe favorite être couronnée championne nationale.

Les images des jeunes femmes qui regardaient Persepolis battre Sepidrood Rasht 3 à 0, vendredi, au fond des tribunes, entourées d’hommes, sont devenues virales sur les réseaux sociaux et ont reçu des éloges de militants.

Depuis la Révolution islamique de 1979, les femmes ont été interdites d’assister à des matchs de football et à d’autres manifestations sportives. Les responsables ont déclaré qu’elles devaient être protégées de « l’atmosphère vulgaire ».

On ignore si les femmes ont été arrêtées.

Melody Safavi, militante iranienne pour les droits des femmes basée à New York, a félicité les femmes d’avoir assisté au match.

« Je suis très fière d’elles et j’ai été impressionné qu’elles puissent être aussi intrépides, car ce qu’elles ont fait représente un énorme risque », a-t-elle déclaré à Reuters dans une interview.

L’organisation iranienne OpenStadiums, un groupe dédié à l’intégration des femmes dans le milieu du sport, a également manifesté son soutien aux jeunes femmes, exprimant l’espoir qu’elles pourraient un jour « entrer dans les stades sous leur propre identité ».

Le mois dernier, 35 femmes ont été arrêtées pour avoir tenté de se faufiler à Azadi pour assister à un match de Persepolis-Esteqlal, où le président de la FIFA, Gianni Infantino, était présent.

Infantino a ensuite déclaré avoir reçu des assurances des autorités que les femmes auraient bientôt accès aux stades de football.

« Nous verrons, mais j’espère que cette expérience peut peut-être aider beaucoup de femmes à travers le monde », a-t-il dit en se référant à l’incident du 1er mars.

L’Iran a ignoré les appels précédents de l’instance dirigeante internationale du football, qui l’exhorte d’ouvrir ses stades aux femmes. Le prédécesseur d’Infantino, Sepp Blatter, avait utilisé un langage plus agressif en 2015 pour exprimer sa frustration devant le manque de progrès. M. Blatter a déclaré qu’en 2013, le président iranien Hassan Rouhani avait donné l’impression que « la situation intolérable pourrait changer à moyen terme ».

Cependant, l’absence de progrès sur la question deux ans plus tard a conduit Blatter à publier une déclaration sur le site Internet de la FIFA, disant que le statu quo ne devrait pas continuer et appelant les autorités iraniennes à « ouvrir les stades de football aux femmes ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...