Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Des Juifs US appellent à placer les Palestiniens au cœur des manifestations anti-refonte

Une pétition mise en ligne par des groupes juifs libéraux affirme qu'il existe un "lien direct entre la récente attaque contre le système judiciaire et l'occupation illégale"

Un manifestant tenant un drapeau palestinien lors d'une manifestation contre le nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 7 janvier 2023. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP Photo)
Un manifestant tenant un drapeau palestinien lors d'une manifestation contre le nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 7 janvier 2023. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP Photo)

JTA – Depuis que des centaines de milliers d’Israéliens ont commencé à descendre dans les rues pour s’opposer au projet de leur gouvernement de radicalement réformer les tribunaux, les manifestations ont été confrontées à une question controversée : dans quelle mesure, si tant est qu’il y en ait, les manifestations doivent-elles être axées sur les droits des Palestiniens ?

Très peu, si l’on regarde les évènements des sept derniers mois. Si, lors de la principale manifestation hebdomadaire à Tel Aviv, certains manifestants brandissent les couleurs palestiniennes ou portent des tee-shirts s’opposant au contrôle de la Cisjordanie par Israël, et si des manifestants anti-implantations sont régulièrement présents lors des rassemblements hebdomadaires à Jérusalem, l’accent a toujours été mis sur la refonte du système judiciaire, en partie pour que la manifestation puisse conserver une large assise.

Plusieurs grands groupes juifs américains – qui ont toujours été réticents à critiquer publiquement la politique d’Israël à l’égard des Palestiniens – se sont également prononcés contre la refonte judiciaire.

Aujourd’hui, des centaines d’universitaires juifs américains et d’autres personnalités publiques, dans deux lettres publiées la semaine dernière, demandent aux groupes juifs américains et au président Joe Biden d’établir un lien plus étroit entre la refonte et le traitement des Palestiniens par Israël. La réforme, si elle est adoptée dans son intégralité, priverait la Cour suprême israélienne de son pouvoir et de son indépendance. La première mesure du paquet de réformes radicales  a été adoptée le mois dernier selon les lignes des partis.

Dans une pétition mise en ligne vendredi dernier, intitulée « L’éléphant dans la pièce » et adressée aux « dirigeants de la communauté juive d’Amérique du Nord », 800 signataires « attirent l’attention sur le lien direct entre la récente attaque d’Israël contre le système judiciaire et son occupation illégale de millions de Palestiniens dans les Territoires palestiniens occupés ». L’action principale de la pétition est un appel à « soutenir le mouvement de protestation israélien, tout en lui demandant d’embrasser l’égalité pour les Juifs et les Palestiniens » à la fois à l’intérieur des frontières reconnues d’Israël et en Cisjordanie.

La pétition est surmontée d’une bande dessinée réalisée par un artiste nommé Shoshke, représentant un grand éléphant portant les mots « occupation israélienne » et se tenant au milieu d’une manifestation progressiste américaine. Parmi les signataires de la pétition figurent des professeurs d’études juives dans de grandes universités américaines et des professeurs israéliens de premier plan, de l’écrivain progressiste Peter Beinart à Hasia Diner de l’université de New York et au rabbin Chaïm Seidler-Feller, ancien directeur-exécutif de Hillel à l’université de Californie à Los Angeles.

Des universitaires palestiniens ont également signé, de même que d’éminents universitaires non juifs spécialistes des questions liées au judaïsme, dont Timothy Snyder, historien de la Shoah, et Stefanie Schüler-Springorum, directrice du Centre de recherche sur l’antisémitisme à Berlin.

Des manifestants contre le projet de refonte judiciaire du gouvernement, à Tel Aviv, le 13 mai 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Par ailleurs, le groupe juif libéral Americans for Peace Now (Les amis américains de La Paix maintenant) a envoyé une lettre au président Biden cette semaine pour le remercier d’avoir critiqué ouvertement la refonte et l’exhorter à étendre cette pression aux questions concernant les Palestiniens. La lettre demande à Biden de « ne plus empêcher automatiquement les efforts visant à tenir Israël pour responsable aux Nations unies de ses activités de colonisation et des violations des droits de l’Homme commises à l’encontre des Palestiniens ».

Les 163 signataires de cette lettre comprennent des rabbins ainsi que des dirigeants d’organisations telles que T’ruah, un groupe rabbinique libéral de défense des droits de l’Homme, et le New Israel Fund, qui collecte des fonds pour des groupes progressistes et de la société civile en Israël. Parmi les signataires figurent également Alex Soros, un bailleur de fonds des causes juives libérales qui a récemment pris les rênes de l’énorme organisation caritative de son père George, et Randi Weingarten, la présidente de l’American Federation of Teachers (Fédération américaine des enseignants).

À LIRE : À Washington, Smotrich vante l’unité sur fond de manifestations anti-gouvernement

Les deux nouvelles déclarations reflètent une perception croissante de la gauche selon laquelle les Juifs américains et les démocrates hésitent de moins en moins à critiquer Israël.

Omer Bartov, professeur d’études sur la Shoah et le génocide à l’université Brown, à l’origine de la déclaration « L’éléphant dans la pièce », a écrit dans un courriel que les militants sont depuis longtemps frustrés par ce qu’ils considèrent comme le manque d’attention des dirigeants juifs américains à l’égard de la question palestinienne. La pétition espère profiter de la désaffection de nombreux Juifs américains à l’égard du gouvernement de Netanyahu, qui compte, dans ses rangs, des personnalités d’extrême-droite.

« Cela pourrait bien être le signe d’un tournant dans l’opinion des Juifs américains sur Israël et d’une nouvelle volonté de la part des personnalités publiques, reflétant les sentiments de la jeune génération, de critiquer honnêtement les politiques israéliennes », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.