Rechercher

Des kits ADN gratuits pour des survivants de la Shoah

Le Center for Jewish History veut aider les survivants à en savoir plus sur les liens familiaux rompus par le génocide, et leur permettre de retrouver des proches disparus

Huit survivants de la Shoah à la tête de la Marche des Vivants, sur le site du camp de concentration d'Auschwitz en Pologne, le 28 avril 2022. (Crédit : Yaakov Schwartz/Times of Israel)
Huit survivants de la Shoah à la tête de la Marche des Vivants, sur le site du camp de concentration d'Auschwitz en Pologne, le 28 avril 2022. (Crédit : Yaakov Schwartz/Times of Israel)

Le Center for Jewish History, association basée à New York, a lancé le « DNA Reunion Project », un projet proposant gratuitement des kits de test ADN via son site Web aux survivants de la Shoah et à leurs descendants.

Le but est de permettre aux survivants et à leurs enfants d’en savoir davantage sur leurs liens familiaux, brisés par le génocide, et leur permettre de retrouver des proches disparus.

Un article de l’agence Associated Press rapporte l’histoire de Jackie Young, qui a passé les premières années de sa vie dans un camp de concentration. Alors qu’il savait que sa mère avait péri dans la Shoah, le sort de son père restait indéterminé.

Grâce à un échantillon d’ADN, des généalogistes lui ont permis de retrouver des proches, et d’identifier son père.

Ces généalogistes, Jennifer Mendelsohn et Adina Newman, font ce travail depuis plusieurs années. Ils dirigent un groupe Facebook consacré à l’ADN juif et à la généalogie génétique.

En effet, en plus des traces écrites et des archives retrouvées, les tests ADN grand public, officiellement interdits en France, ont permis de développer les recherches généalogiques sur les liens familiaux rompus par le génocide.

Si l’intérêt pour la généalogie est largement répandu, le sujet est particulièrement poignant dans une communauté dans laquelle de nombreux liens familiaux ont pu être brisés en raison de la Shoah, a déclaré Mendelsohn.

Ses premières recherches dans ce domaine ont concerné la grand-mère de son mari, qui avait perdu sa mère dans un camp de concentration. Grâce à son travail, des tantes et des cousins ​​que personne dans la famille de son mari ne connaissait ont pu être retrouvés.

Néanmoins, avec Adina Newman, elle souligne que les tests ADN n’apportent aucune garantie formelle de retrouver des proches. Cela offre néanmoins une chance.

Ainsi, avec le Center for Jewish History, elles encouragent les gens à saisir cette opportunité, avant que le temps ne passe encore davantage et que le nombre de survivants vivants diminue encore un peu plus.

Gavriel Rosenfeld, président du centre, a déclaré que celui-ci avait alloué un montant initial de 15 000 dollars pour les kits ADN dans le cadre de cet effort pilote initial, qui devrait permettre de couvrir l’achat d’environ 500 kits ADN. Il a annoncé que son association tenterait de développer davantage le projet en cas de fort intérêt.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.