Des manifestants handicapés bloquent la Knesset et des rues de Jérusalem
Rechercher

Des manifestants handicapés bloquent la Knesset et des rues de Jérusalem

Le tramway et les grandes artères ont été bloqués dans certaines parties de la capitale par les manifestants qui réclament une hausse de leurs allocations

Des militants handicapés manifestent devant la Knesset à Jérusalem, le 12 septembre 2018 (Hadas Parush/Flash90)
Des militants handicapés manifestent devant la Knesset à Jérusalem, le 12 septembre 2018 (Hadas Parush/Flash90)

Lundi, des manifestants et des militants handicapés ont bloqué l’entrée de la Knesset et des grandes artères de Jérusalem dans le cadre d’une campagne en faveur d’une augmentation des allocations d’invalidité et des pensions pour les personnes âgées. La police a déclaré qu’elle tentait de disperser les manifestants parce que la manifestation était illégale.

Lors de la première étape de la manifestation, la police a déclaré que la rue Kaplan, la rue Ben Tzvi et le carrefour Cinéma City étaient fermés à la circulation et a conseillé aux automobilistes de trouver d’autres routes. Les rues ont été rouvertes par la suite.

Plus tard, les manifestants ont bloqué la rue Jaffa et le boulevard Sarei Yisrael au centre de la ville. Cette manifestation a perturbé le réseau de tramway de la ville.

Les manifestations se sont déroulées plusieurs mois après que le gouvernement a conclu un accord pour augmenter les allocations, après des mois de manifestations quasi quotidiennes sur les autoroutes et aux intersections qui ont paralysé la circulation et provoqué des troubles dans tout le pays.

Un groupe dissident qui a rompu les rangs avec la plus grande organisation de défense des droits des personnes handicapées du pays l’année dernière continue de manifester, déclarant que l’augmentation des prestations d’invalidité négociée avec le ministère des Finances était insuffisante.

Les manifestants demandent que les allocations gouvernementales pour les personnes handicapées et les personnes âgées soient portées à 5 300 shekels (1 325 euros) afin qu’elles correspondent au salaire minimum. En février, la Knesset a porté l’allocation mensuelle à 3 700 shekels (925 euros).

« Le ministre des Finances [Moshe] Kahlon a promis, mais n’a pas tenu parole », a déclaré Yonatan Tadmor, l’un des organisateurs de la manifestation.

« L’allocation pour handicapés la plus élevée est de 3 200 shekels (800 euros) pour une personne qui est handicapée à 100 %. C’est très loin du salaire minimum. Chaque année, 70 personnes handicapées se suicident parce qu’elles ne veulent pas être un fardeau pour leur famille et n’ont pas les moyens de subvenir à leurs besoins. »

« L’État d’Israël… continue de laisser les handicapés d’Israël dans la pauvreté et dans l’abandon », a déclaré Ayal Cohen, chef du groupe de protestation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...