Rechercher

Des manifs en Israël contre la guerre et certaines en soutien aux terroristes

De petites manifestations ont eu lieu dans le pays ; à Haïfa, plusieurs manifestants ont appelé à "poursuivre la voie de Jabari", le commandant du Jihad islamique palestinien tué

Des manifestants brandissant des drapeaux palestiniens protestent contre l'opération Aube de Tsahal, devant le ministère de la Défense à Tel Aviv, le 6 août 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Des manifestants brandissant des drapeaux palestiniens protestent contre l'opération Aube de Tsahal, devant le ministère de la Défense à Tel Aviv, le 6 août 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

De petites manifestations ont eu lieu dans plusieurs endroits d’Israël samedi contre l’opération en cours de Tsahal contre le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique à Gaza, lancée un jour plus tôt.

Le site d’information Ynet a rapporté que plusieurs manifestants à Haïfa brandissaient des drapeaux palestiniens et appelaient à « poursuivre la voie de Jabari », en référence au commandant principal du Jihad islamique palestinien, Tayseer Jabari, qui a été tué vendredi dans une frappe aérienne israélienne qui a marqué le début de l’opération Aube.

La police s’est placée entre les manifestants pro-palestiniens et un groupe d’individus qui sont arrivés en brandissant des drapeaux israéliens.

Ayman Odeh, président du parti de la Liste arabe unie, s’est adressé aux médias israéliens lors de la manifestation, et a appelé à la fin du « cycle de l’horreur » et à de « véritables négociations pour mettre fin à l’occupation, fonder un État palestinien aux côtés d’Israël et arriver à une paix juste ».

Des manifestants brandissant des drapeaux palestiniens et des pancartes avec des slogans anti-guerre ont également été vus à d’autres endroits, notamment près du ministère de la Défense à Tel Aviv et dans la ville arabe du nord d’Umm al-Fahm.

L’armée a lancé l’opération Aube avec des frappes aériennes à grande échelle contre des sites du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza vendredi après-midi en réponse à ce que les responsables ont déclaré être une menace « concrète » permanente du Jihad islamique palestinien de prendre pour cible des civils et des soldats israéliens.

Un missile du système de défense aérienne Döme de fer lancé dans le sud d’Israël, le 6 août 2022. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Le Jihad islamique a alors commencé à tirer des barrages incessants de roquettes sur les communautés israéliennes du sud et du centre d’Israël, qui se sont poursuivis dans la nuit de samedi à dimanche.

Le gouvernement a obtenu le soutien de membres de l’opposition de droite pour l’opération, notamment des partis du Sionisme religieux et du Likud.

A LIRE : Réactions politiques à l’opération Aube contre le Jihad islamique

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...