Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Des mesures prises pour empêcher le sacrifice de Pessah sur le mont du Temple

Le rabbin du mur Occidental a interdit d'apporter des animaux sur le site sacré ; l'activiste Rafael Morris, chef du mouvement "Retour au Mont", a été arrêté

Raphael Morris, chef de fil du mouvement activiste "Returning to the Mount". (Crédit : Capture d'écran de laTreizième chaîne)
Raphael Morris, chef de fil du mouvement activiste "Returning to the Mount". (Crédit : Capture d'écran de laTreizième chaîne)

Un membre d’un groupe marginal d’activistes juifs du mont du Temple a été arrêté par la police lundi, à priori pour l’empêcher de tenter de sacrifier un agneau sur le site sacré de Jérusalem avant la prochaine fête de Pessah.

Les appels de plus en plus nombreux en faveur d’un tel sacrifice ont poussé le rabbin du mur Occidental à interdire, mardi, l’entrée d’animaux dans la zone à partir de laquelle les Juifs peuvent accéder au mont du Temple.

L’activiste Rafael Morris a été arrêté dans sa voiture lundi alors qu’il circulait avec son fils près de Latrun, à environ 35 kilomètres de la capitale, selon un communiqué d’un groupe d’activistes d’extrême-droite se faisant appeler « Administration du mont du Temple ».

Les officiers lui ont dit qu’il était arrêté parce qu’ils le soupçonnaient d’avoir l’intention de perturber l’ordre public.

Morris, qui est à la tête de « Returning to the Mount » (Retourner au Mont), un autre mouvement activiste, est arrêté presque chaque année avant Pessah pour l’empêcher d’effectuer un sacrifice sur le site. Les principaux dirigeants juifs refusent de nos jours de perpétrer le rite biblique du sacrifice sur le mont.

Son arrestation a eu lieu le lendemain de la déclaration du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, selon laquelle les Juifs devraient se rendre sur le mont du Temple pendant la fête, mais sans procéder au sacrifice rituel d’un agneau, pour lequel il a, par le passé, demandé l’autorisation à maintes reprises et qu’il avait lui-même tenté d’accomplir.

Pessah coïncide cette année avec le ramadan, au cours duquel des centaines de milliers de pèlerins musulmans se rendent également sur le site sacré.

Le ramadan a souvent été marqué par des affrontements et de fortes tensions entre Israël et les Palestiniens, en particulier autour du site sensible, considéré comme le plus sacré du judaïsme.

Depuis des dizaines d’années, les musulmans accusent Israël de vouloir renforcer leur contrôle sur le mont où a été construite la mosquée Al-Aqsa, le troisième sanctuaire le plus important de l’Islam. Israël, de son côté, répète que le pays est déterminé à maintenir le statu quo qui autorise les Juifs à visiter le mont du Temple mais qui leur interdit d’y prier. Néanmoins, les Juifs sont de plus en plus nombreux à s’y rendre et la prière silencieuse est aussi, de son côté, de plus en plus autorisée, tandis que les Palestiniens ont déclenché des violences sur le site et désigné unilatéralement de nouvelles parties du site pour la prière.

D’autre part, des groupes marginaux ont tenté de procéder à des sacrifices rituels – une pratique courante à l’époque des anciens Temples qui n’est plus pratiquée aujourd’hui – mais les autorités les en ont empêchés jusqu’à présent. Returning to the Mount demande, en vain, chaque année à pratiquer le rituel.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, apparemment filmée par Morris lui-même, on le voit se faire arrêter par la police sur l’autoroute. Un agent en civil lui explique qu’il est soupçonné de vouloir troubler l’ordre public.

« Quel trouble à l’ordre public ? », a demandé Morris à l’agent au cours d’un échange courtois.

Le policier lui a répondu qu’il s’agit d’un futur trouble présumé et l’a informé que son domicile sera également fouillé.

Returning to the Mount a publié une déclaration demandant au gouvernement « d’agir en faveur de la liberté de culte des Juifs sur le mont du Temple et de nous permettre d’accomplir cette importante mitzvah [commandement] ».

Le mouvement a distribué des tracts dans la Vieille Ville ces derniers jours, appelant les militants à apporter un agneau sur le mont du Temple pour le sacrifice de Pessah, et promettant une récompense financière à ceux qui seraient arrêtés par la police alors qu’ils tenteraient d’accomplir un tel sacrifice. Le mouvement a offert 2 500 shekels à toute personne arrêtée sur le mont du Temple avec un agneau et 20 000 shekels pour un sacrifice réussi.

Selon le journal Haaretz, le groupe a également offert une récompense en espèces à toute personne du quartier musulman disposée à s’occuper d’un agneau jusqu’à ce qu’il puisse être sacrifié la veille de Pessah, mercredi.

La Western Wall Heritage Foundation, qui administre la zone du mur Occidental, a déclaré dans un communiqué mardi qu’à la suite d’informations faisant état d’intentions d’apporter un sacrifice sur le mont du Temple, le grand rabbin du mur Occidental, Shmuel Rabinovitch, avait introduit l’interdiction d’apporter des animaux dans la zone du pont des Maghrébins.

Le pont Mughrabi est le seul point d’accès au mont du Temple autorisé aux non-musulmans, y compris aux Juifs. Il est adjacent au mur Occidental, est situé à l’intérieur du site du mur Occidental et mène à la Porte Mughrabi et à l’intérieur de l’enceinte.

« La Western Wall Heritage Foundation fonctionne conformément aux instructions données par le Grand-Rabbinat d’Israël qui, depuis des générations, s’oppose à tout acte de ce type [de sacrifice] et, conformément à l’autorité du rabbin du mur Occidental, a empêché ce genre d’actes depuis des années et continuera à le faire cette année encore », a déclaré la fondation dans un communiqué.

A view of a wooden footbridge leading up from the Western Wall to the Temple Mount compound in Jerusalem's Old City, with the Dome of the Rock in the background, December, 2011. (photo credit: Nati Shohat/Flash90)
Une passerelle en bois entre le mur des Lamentations et la porte Mughrabi de l’enceinte du mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Returning to the Mount a répondu à la déclaration en promettant de poursuivre ses efforts pour le sacrifice et en appelant le gouvernement à renvoyer Rabinovitch pour « une tentative méprisable et une utilisation cynique de la loi sur les lieux saints pour empêcher l’accès et le culte juif au lieu le plus saint du judaïsme ».

Dimanche, la Douzième chaîne a demandé à Ben Gvir s’il soutenait les sacrifices de Pessah sur le mont du Temple.

Le ministre, qui dirige le parti religieux d’extrême-droite Otzma Yehudit et qui, au cours des années précédentes, a assuré la représentation juridique de Morris et d’autres activistes arrêtés pour avoir cherché à accomplir cet acte, a répondu qu’il ne le soutenait plus.

« Calmez-vous », a-t-il dit à ces militants. « Je n’encourage personne à aller faire là-bas un sacrifice de Pessah. Sans sacrifice, tout le monde peut y aller. »

Le même jour, Morris s’est adressé à Haaretz et a critiqué Ben Gvir pour ne pas avoir fait davantage pour promouvoir les droits des Juifs sur le lieu saint contesté.

« Nous n’avons pas vu son influence à quelque niveau que ce soit sur le mont du Temple », a déclaré Morris.

Ben Gvir, dont le ministère supervise les forces de police, plaide depuis longtemps en faveur d’une modification formelle du statu quo du mont du Temple, où les musulmans sont autorisés à prier et à entrer avec peu de restrictions, tandis que les Juifs religieux ne peuvent se rendre sur le site que pendant des créneaux horaires limités, en passant par une porte unique et en suivant un itinéraire prédéterminé, accompagnés de près par la police.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, visitant le mont du Temple, le 3 janvier 2023. (Crédit : Minelet Har Habayit)

La plupart des responsables israéliens de la sécurité estiment que l’autorisation du sacrifice de Pessah sur le mont du Temple susciterait de vives protestations de la part des musulmans de Jérusalem, de Cisjordanie et des pays arabes voisins, qui y verraient un changement majeur du statu quo en vigueur sur le site sacré.

Peu après son entrée en fonction, Ben Gvir s’est rendu sur le mont du Temple au début du mois de janvier, ce qui a été vivement critiqué par les alliés arabes d’Israël. Il n’y est toujours pas retourné, bien qu’il se soit engagé à poursuivre ces visites.

Selon un reportage de la Treizième chaîne datant de 2006, Ben Gvir a été arrêté par la police alors qu’il tentait, avec plusieurs autres militants d’extrême-droite, d’accomplir le sacrifice de Pessah.

« Partout ailleurs, on qualifierait d’antisémite le fait d’interdire aux Juifs d’accomplir le sacrifice de Pessah », avait déclaré Ben Gvir à l’époque.

En 2017, Ben Gvir – alors avocat d’un groupe de défense juridique d’extrême-droite – a représenté un groupe d’activistes de Returning to the Mount lorsqu’ils ont été arrêtés pour avoir planifié un sacrifice de Pessah.

En 2021, un reportage de la Treizième chaîne auquel Morris avait participé, montrait des activistes de Returning to the Mount aidant des Juifs à se déguiser en musulmans afin de prier sur le mont du Temple, en violation des règlements.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.