Des missiles israéliens ont visé des « positions iraniennes » en Syrie – médias
Rechercher

Des missiles israéliens ont visé des « positions iraniennes » en Syrie – médias

L'OSDH fait état de 3 morts syriens et de 23 blessés dont neuf Iraniens ; les médias d'Assad parlent disent avoir intercepté de nombreux missiles

De la fumée émane de la ville de Hama en Syrie, après une frappe attribuée à Israël, le 4 septembre 2018. (Crédit : capture d'écran Twitter)
De la fumée émane de la ville de Hama en Syrie, après une frappe attribuée à Israël, le 4 septembre 2018. (Crédit : capture d'écran Twitter)

Des avions israéliens ont tiré des missiles mardi contre des « positions militaires iraniennes » dans l’ouest de la Syrie, pays en guerre voisin d’Israël, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui ont fait trois morts et 23 blessés.

A Damas, l’agence officielle syrienne Sana a affirmé que la défense anti-aérienne syrienne avait « abattu » plusieurs « missiles » tirés par des « avions israéliens », en faisant état d’un « mort et de quatre citoyens blessés ». Cependant, l’OSDH fait état de 3 soldats iraniens tués et 23 blessés, à savoir 14 syriens et 9 Iraniens.

Selon l’OSDH, des « dégâts matériels » ont été causés par les missiles israéliens qui ont visé la région de Banias, dans la province de Tartous, ainsi que le secteur de Wadi al-Ouyoun, dans l’extrême ouest de la province voisine de Hama.

Mais Sana, citant une source militaire, a affirmé que les missiles israéliens visaient des « positions militaires syriennes » dans les provinces de Tartous et Hama.

Israël ne confirme généralement pas les frappes en Syrie, mais cette attaque survient quelques heures après qu’un responsable israélien a confirmé qu’Israël a mené plus de 200 frappes ces 18 derniers mois.

Les informations diffusées sur les réseaux sociaux semblaient confirmer l’emplacement visé par cette frappe.

Jeudi dernier, une firme de renseignements par satellite israélienne a fait savoir que l’Iran est en train de construire une nouvelle structure de missiles sol-sol dans le nord de la Syrie, dans le secteur de Wadi al-Ouyoun.

Les photos, publiées par ImageSat International, semblaient indiquer que l’agencement du site rappelle celui d’autres structures de missiles sol-sol en Iran, affiliés aux programmes nucléaires et balistiques de la République islamique.

Masyaf abrite également un centre de recherche scientifique qu’Israël aurait déjà ciblé. Les responsables occidentaux présument que ce Centre d’études et de recherches scientifiques (CERS) est une fabrique d’armes chimiques.

L’armée israélienne a mené quelque 200 frappes en Syrie voisine au cours des 18 derniers mois, en visant principalement des cibles iraniennes, a indiqué mardi un responsable, une rare confirmation israélienne de telles opérations militaires.

Au total, 202 frappes ont été menées en Syrie, pays en guerre depuis 2011, a précisé le responsable militaire sous couvert de l’anonymat. Elles ont toutes ciblé des « objectifs militaires, la plupart appartenant aux Gardiens de la révolution », l’armée d’élite du pouvoir iranien.

Ennemi juré d’Israël, l’Iran aide le régime syrien de Bachar al-Assad dans sa guerre contre les rebelles et les jihadistes. Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah pro-iranien, une autre bête noire de l’Etat hébreu, combat aussi aux côtés des troupes du régime.

Selon le responsable israélien, environ 800 missiles et bombes ont été lancés lors des frappes. Il confirme ainsi les informations rapportées dans plusieurs médias israéliens.

Israël ne cesse de mettre en garde contre un « ancrage » potentiel de l’Iran en Syrie. Une série de frappes qui ont tué des Iraniens en Syrie ont été attribuées à Israël ces derniers mois, mais l’armée israélienne confirme rarement ces opérations.

Tout en disant veiller à ne pas être entraîné dans le conflit syrien, Israël a mené ces dernières années de nombreux raids aériens contre également des positions syriennes et des convois d’armes destinées, selon l’Etat hébreu, au Hezbollah.

Israël a réitéré la semaine dernière ses menaces d’attaques contre des cibles militaires iraniennes en Syrie.

« Les forces israéliennes continueront à mener avec force et détermination des actions contre les tentatives de l’Iran d’implanter ses forces et des systèmes sophistiqués d’armement en Syrie », a affirmé le Premier ministre Benjamin Netanyahu depuis Dimona.

Lundi, l’OSDH a fait état d’une frappe aérienne sur un « convoi des forces iraniennes et des milices alliées » près d’une base américiane au sud-est de la Syrie. Cette frappe aurait fat au moins 8 morts parmi des combattants pro-régime. Quatre syriens, un ressortissant iranien et trois autres combattants non-syriens ont été tués dans cette frappe, selon l’Observatoire britannique.

La paternité de la frappe n’a pas été attribuée.

D’importantes explosions ont été rapportées sur une base militaire syrienne, aux premières heures de dimanche, lors d’une attaque qui a été largement attribuée aux avions israéliens. La Syrie a toutefois démenti ces informations.

Toutefois, l’agence de presse officielle SANA en Syrie a fait savoir que les explosions avaient résulté d’un problème technique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...