Des musées hollandais vont restituer deux tableaux pillés par les nazis
Rechercher

Des musées hollandais vont restituer deux tableaux pillés par les nazis

La décision a été prise après la recommandation d'un organisme étatique établi en 2012

Une combinaison de photos publiées par les procureurs d'Augsburg en Allemagne le 21 novembre 2013 montrent cinq des plus de 1500 tableaux dont on pense qu'ils ont été pillés par les Nazis, saisis dans un appartement munichois de Cornelius Gurlitt. (Lostart.de/procureurs d'Augsburg /AFP/File)
Une combinaison de photos publiées par les procureurs d'Augsburg en Allemagne le 21 novembre 2013 montrent cinq des plus de 1500 tableaux dont on pense qu'ils ont été pillés par les Nazis, saisis dans un appartement munichois de Cornelius Gurlitt. (Lostart.de/procureurs d'Augsburg /AFP/File)

Deux musées aux Pays-Bas ont accepté de rendre deux tableaux pillés par les nazis aux descendants d’un survivant de la Shoah.

Le musée central d’Utrecht rendra à la famille Jacob Lierens le tableau intitulé « Pronkstilleven » par Jan Davidsz, que le collectionneur juif avait été forcé de vendre, a déclaré le site d’information Jones.nl la semaine dernière. Il a survécu à la Shoah et est mort en 1949.

Le Musée Frans Hals à Haarlem rendra à la même famille une peinture intitulée « Banquet avec des musiciens et des joueurs sur un banc en intérieur » par Dirck Hals et Dirck van Delen.

La décision de rendre les tableaux, qui valent des milliers de dollars, a suivi une recommandation du Comité de conseil sur l’évaluation des applications de restitution pour des articles de valeur culturelle et de la Deuxième guerre mondiale, un organisme d’État fondé en 2002.

Le comité a identifié et rendu des centaines de pièces volées.

Mais le comité a été critiqué pour ses recommandations consistant à garder certaines oeuvres d’art pillées par les nazis, en citant « l’intérêt public » pour continuer à les exposer – un raisonnement qui, selon un article du quotidien NRC Handelsblad, distingue le comité de ses homologues ailleurs dans le monde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...