Des pamphlets antisémites de L.-F. Céline republiés en France
Rechercher

Des pamphlets antisémites de L.-F. Céline republiés en France

Contre la volonté de l'auteur de "Voyage au bout de la nuit", trois ouvrages virulemment antisémites vont être réédités selon la volonté de sa veuve Lucienne Almanzor

Louis Ferdinand Céline. (Crédit : Wikimedia commons/Domaine public)
Louis Ferdinand Céline. (Crédit : Wikimedia commons/Domaine public)

Lucienne Almanzor, la veuve de Louis-Ferdinand Céline, 105 ans, a décidé, contre la volonté exprimé de son mari, décédé en 1961, qu’elle a décidé, révèle le site de L’Incorrect, d’accepter la réédition de trois pamphlets aux forts accents antisémites.

Sous le titre Écrits polémiques, il devrait sortir en mai 2018 chez Gallimard, et réunir Bagatelles pour un massacreL’Ecole des cadavres et Les Beaux draps

Pierre Assouline, un spécialiste de Céline, devrait en écrire la préface.

L’ayant-droit aurait été convaincue de faire rééditer ces pamphlets suite à « la réédition des Décombres, le célèbre pamphlet de Rebatet, en 2015, chez Robert Lafont, lui aussi encadré d’un important appareil critique, [qui] n’a pas déclenché de vagues de protestation particulières », explique L’Incorrect.

En vérité, ces trois titres circulent sous le manteau en France, depuis leur réédition au Quebéc « où les droits de propriété intellectuelle s’étendent sur cinquante ans après la mort de l’auteur, et non soixante-dix, comme en France », aux Éditions Huit. [Ils] n’ont pas davantage provoqué de remous dans la Belle Province ».

Gallimard devrait d’ailleurs reprendre tout l’appareil critique de la réédition canadienne établie par « de Régis Tettamanzi, qui signale les sources de Céline (souvent des officines antisémites) et les grandes liberté qu’il prenait avec la réalité historique, » explique L’Express.

« Des raisons plus matérielles ont aussi pu jouer, ajoute l’hebdomadaire. A 105 ans, l’ancienne danseuse Lucette Destouches a besoin d’une assistance médicalisée 24 heures sur 24, ce qui nécessite de rémunérer trois personnes à temps plein ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...