Des rabbins de San Francisco s’unissent contre le sectarisme
Rechercher

Des rabbins de San Francisco s’unissent contre le sectarisme

Après l’annulation de rassemblements d’extrême-droite, la communauté juive s'est unie face aux idéologies racistes

Participants à la Gay Pride de San Francisco avec un drapeau arc-en-ciel orné d'une étoile de David, le 30 juin 2014. Illustration. (Crédit : Wikimedia Commons/via JTA)
Participants à la Gay Pride de San Francisco avec un drapeau arc-en-ciel orné d'une étoile de David, le 30 juin 2014. Illustration. (Crédit : Wikimedia Commons/via JTA)

Des rabbins de la région de San Francisco se sont associés à d’autres dirigeants religieux pour des rassemblements contre le sectarisme et le racisme, après l’annulation de deux rassemblements d’extrême-droite.

Un rassemblement de Patriot Prayer, prévu à Crissy Field, à San Francisco, et un rassemblement « No to Marxism » à Berkeley ont été annulés par leurs organisateurs vendredi après-midi, mais la détermination de la communauté juive à s’unir face aux idéologies qui prônent la dissension et la haine ont également fait grimper le taux de présence à de nombreux offices le vendredi soir, selon The Jewish News of Northern California.

Vendredi après-midi, le shofar a résonné sur les marches de l’hôtel de ville de San Francisco, quand le rabbin de Sherith Israel, Jessica Zimmerman Graf a invoqué le rassemblement United Against Hate, accompagnée de dirigeants civils et religieux, notamment le rabbin Noa Kushner de The Kitchen, et le grand-rabbin Jonathan Singer, de la communauté Emanu-El, selon The Jewish News of Northern California.

Plus de 1 000 personnes ont rempli presque tous les sièges de la communauté Emanu-El, les fidèles ayant été rejoints par des personnes d’autres synagogues et communautés religieuses, venues assister vendredi soir à l’Interfaith Gathering Against Hate. Environ 200 personnes ont assisté à un événement similaire à Sherith Israel, 800 mètres plus loin.

De l’autre côté du Golden Gate Bridge, 350 personnes se sont rassemblées à la synagogue Kol Shofar à Tiburon pour un service de prière interreligieux, coparrainé par le Marin Interfaith Council. De nombreuses autres communautés autour de la baie de San Francisco, de Sonoma à Oakland, en passant par San Mateo, se sont également mobilisées contre les rassemblements prévus et contre tout ce qu’ils représentaient, selon l’article.

Le groupe pro-Trump de l’Oregon, Patriot Prayer, a annulé son « Freedom Rally » prévu samedi à Chrissy Field, un espace de loisirs près du Golden Gate Bridge, annonçant qu’il sera remplacé par une conférence de presse, qui a ensuite été annulée parce que le groupe n’avait pas de permis pour le lieu prévu, le parc Alamo Square.

Le fondateur du Patriot Prayer, Joey Gibson, a déclaré qu’il avait annulé le rassemblement pour qu’aucun innocent ne soit blessé, mais il a accusé la gauche de l’annulation et les contre-manifestants de harceler le groupe toute la journée afin qu’ils ne puissent se rencontrer ailleurs dans la ville ou à proximité de la ville. Gibson s’est rendu samedi après-midi à Chrissy Field où il a salué les partisans qui s’y trouvaient et ont parlé aux journalistes.

Des centaines de contre-manifestants ont commencé à défiler samedi matin dans Alamo Square. Ce rassemblement s’est poursuivi jusque dans l’après-midi, selon les médias.

Alors que Patriot Prayer a été décrit par l’Anti-Defamation League (ADL) comme « alt-lite », et non pas « alt-right », ses rassemblements ont attiré suprématistes blancs et néo-nazis.

Un rassemblement anti-marxiste prévu dimanche au parc des droits civiques Martin Luther King Jr. de Berkeley, en Californie, a également été annulé, étant donné que l’évènement n’a pas reçu les autorisations nécessaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...