Des renforts à la frontière avant une nouvelle manifestation du Hamas
Rechercher

Des renforts à la frontière avant une nouvelle manifestation du Hamas

Des soldats supplémentaires ont été déployés à la frontière avec Gaza et l'armée a revu ses règles d'engagement quelques jours après l'affaire Barel Shmueli

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens près de la frontière avec Gaza, près de Sdérot, le 24 août 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
Des soldats israéliens près de la frontière avec Gaza, près de Sdérot, le 24 août 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

L’armée israélienne a déployé des soldats supplémentaires sur la frontière avec Gaza avant le mouvement de protestation qui est organisé par le Hamas dans la journée de mercredi. Les militaires doivent faire face à des tensions croissantes sur la frontière ainsi qu’à des critiques de plus en plus nombreuses suite aux émeutes qui ont eu lieu samedi à la barrière de sécurité avec l’enclave côtière, où un membre de la police des frontières a été grièvement blessé par balle.

Les terroristes à Gaza ont continué, de leur côté, à lancer des ballons incendiaires sur le territoire israélien dans la journée de mardi, quelques heures après des frappes aériennes de Tsahal dans la bande, lundi soir – laissant craindre que ces affrontements de faible ampleur ne dégénèrent en conflit beaucoup plus important.

L’armée a annoncé qu’elle allait effectuer des changements dans ses déploiements le long de la frontière, après qu’une enquête initiale sur les violences de samedi ont permis d’identifier un certain nombre de défaillances dans la manière dont l’armée a riposté aux agitations.

Les enquêteurs estiment qu’une série d’erreurs a permis aux émeutiers palestiniens d’arriver jusqu’à un groupe de snipers qui étaient stationnés derrière un mur en béton – permettant à un individu d’ouvrir le feu sur Barel Shmueli à bout portant. Le militaire a été grièvement blessé à la tête.

Des dizaines de Palestiniens auraient aussi été blessés par des tirs israéliens.

Même si l’enquête est encore en cours, les militaires ont prévu de modifier les stratégies adoptées sur la frontière en déployant des soldats supplémentaires dans la zone et en réactualisant leurs règles d’engagement pour garantir que les manifestants ne seront pas en capacité de s’approcher, une fois encore, de la barrière de sécurité, ont fait savoir les responsables de Tsahal.

L’armée a été critiquée après avoir apparemment demandé samedi aux soldats de ne pas ouvrir le feu pour éviter les victimes civiles – permettant aux émeutiers d’atteindre la frontière.

« Ces derniers jours, les soldats se sont préparés massivement. Des plans spécifiques ont été approuvés, des entraînements ont été faits à différents points et des réexamens ont été effectués sur le terrain. Les soldats répondront avec force aux tentatives de terrorisme le long de la frontière », a continué Tsahal.

Les changements ont été approuvés, mardi, par le chef du Commandement du sud, le général de brigade Eliezer Toledano, suite à une évaluation de la situation.

Les proches de Shmueli ont critiqué les militaires pour les fautes commises qui ont permis au soldat d’être pris pour cible par les émeutiers et ils ont réclamé le renvoi de Toledano, mardi.

Des émeutiers palestiniens affrontent les troupes israéliennes à la frontière entre Gaza et Israël, là l’est de Gaza City, le 21 août 2021. (Crédit :Abed Rahim Khatib/Flash90)

Ces déploiements ont lieu alors que les factions palestiniennes de Gaza ont annoncé qu’elles organiseraient un rassemblement majeur dans le sud de la bande, près de la frontière avec l’État juif.

Selon les médias palestiniens proches du Hamas, des bus transporteront les manifestants depuis le camp Al-Awda, à proximité de Khan Younès, jusqu’au lieu du rassemblement. L’événement aura lieu sous le slogan « Le Sabre de Jérusalem ne s’abaissera pas », une référence au nom donné par le Hamas au conflit qui, au mois de mai, avait opposé le groupe terroriste à Israël.

« Nous appelons nos compatriotes à Gaza à participer activement à nos activités pacifiques massives qui rejettent le blocus et la judaïsation », ont indiqué les factions soi-disantes de « résistance » palestiniennes dans un communiqué publié dans les médias liés au Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...