Rechercher

Des soldats essuient des tirs en Cisjordanie ; pas de blessé

Les coups de feu, près de Beita, suivent une attaque similaire qui a eu lieu lundi ; les forces de sécurité ratissent le secteur et ont fermé les routes

Les forces de sécurité israéliennes mènent une opération suite à des coups de feu dans le village de Salem, près de Naplouse, en Cisjordanie, le 2 octobre 2022. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes mènent une opération suite à des coups de feu dans le village de Salem, près de Naplouse, en Cisjordanie, le 2 octobre 2022. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Des tirs ont été essuyés lundi soir par les troupes israéliennes stationnées dans le nord de la Cisjordanie, ont indiqué les militaires.

Selon l’armée israélienne, les soldats pris pour cible, près de Beita, ont riposté.

Il n’y a eu aucun blessé.

Plusieurs routes ont été fermées et les militaires ratissent la zone pour retrouver les auteurs des coups de feu.

Un incident similaire avait eu lieu, quelques heures auparavant, à proximité de l’implantation d’Itamar. Aucun blessé n’avait été à déplorer.

Ces deux attaques surviennent dans un contexte de recrudescence des violences en Cisjordanie.

Dimanche matin, des hommes armés palestiniens avaient tiré sur des véhicules israéliens qui circulaient aux abords de l’implantation d’Elon Moreh, blessant légèrement un chauffeur de taxi et endommageant le pare-brise d’un bus.

Le président du Conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, et d’autres civils cachés derrière une voiture pendant des coups de feu à proximité de Naplouse, en Cisjordanie, le 2 octobre 2022. (Crédit : Conseil régional de Samarie)

Dans la soirée, un soldat avait été légèrement blessé par balle alors qu’il se trouvait à un checkpoint, près de Naplouse.

Une faction armée qui s’est présentée sous le nom de « L’antre du lion » a revendiqué les deux fusillades dans deux communiqués distincts.

Le groupe – basé dans la Vieille Ville de Naplouse – a été créé ces derniers mois par des membres de groupes terroristes variés. Certains d’entre eux seraient affiliés aux Brigades des martyrs d’Al-Aqsa et au Jihad islamique palestinien.

Des hommes armés palestiniens ont pris pour cible, ces derniers mois, des postes militaires, des soldats opérant le long de la barrière de sécurité de Cisjordanie, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

L’armée israélienne et la police sont en état d’alerte maximal depuis la semaine dernière alors que la saison des Grandes fêtes juives vient de commencer en Israël, avec des tensions déjà fortes en raison d’une offensive anti-terroriste israélienne qui a fait plus de 100 morts du côté palestinien et qui a entraîné plus de 2 000 arrestations au cours d’opérations nocturnes.

Les troupes israéliennes ont aussi essuyé des tirs de manière répétée pendant les raids nocturnes menés dans les villes palestiniennes de Cisjordanie.

L’armée a lancé ces opérations après une série d’attentats qui a tué 19 personnes entre la mi-mars et le début du mois de mai.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...