Des tirs de mortier ciblent des troupes de Tsahal à la frontière de Gaza
Rechercher

Des tirs de mortier ciblent des troupes de Tsahal à la frontière de Gaza

Le Hamas a déclaré dans un communiqué qu'Israël portait "l'entière responsabilité" de l'escalade des hostilités

Ilan Ben Zion est journaliste au Times of Israel. Il est titulaire d'une maîtrise en diplomatie de l'Université de Tel Aviv et d'une licence de l'Université de Toronto en études du Proche-Orient et en études juives

Des soldats israéliens se tiennent près d'un véhicule blindé près de la frontière entre Israël et Gaza, le mercredi 4 mai 2016. (Photo AP / Tsafrir Abayov)
Des soldats israéliens se tiennent près d'un véhicule blindé près de la frontière entre Israël et Gaza, le mercredi 4 mai 2016. (Photo AP / Tsafrir Abayov)

Des avions de combat de l’armée de l’air israélienne ont frappé mercredi soir cinq cibles du Hamas près de la ville de Rafah au sud de la bande de Gaza, en réponse à des tirs de mortier du groupe terroriste sur les soldats de Tsahal la frontière, a rapporté l’armée dans un communiqué.

La confirmation de Tsahal a été donnée après que les médias palestiniens aient rapporté que des avions de l’armée de l’air effectuent plusieurs séries de bombardements, frappant des cibles près de Rafah.

Aucun blessé n’est à déplorer.

Le porte-parole de Tsahal, le lieutenant-colonel Peter Lerner, a déclaré dans un communiqué qu' »Israël continuera à opérer afin de protéger les civils israéliens contre toutes les menaces terroristes du Hamas, sur et sous terre. »

« Nos efforts pour détruire le réseau de tunnels terroristes du Hamas, une grave violation de la souveraineté d’Israël, ne cesseront pas ou et ne seront pas dissuadés ».

Les frappes aériennes ont visé des cibles autour de l’aéroport international abandonné de Gaza et dans les zones agricoles à proximité, sans faire de victimes, a déclaré le ministère de l’Intérieur du Hamas à Gaza.

Juste avant que les tirs ne soient lancés, les responsables israéliens ont averti le Hamas de cesser les tirs de mortiers sur leurs troupes à la frontière de Gaza, ou de faire face à une forte réponse militaire.

Les officiels ont transmis le message au groupe terroriste islamiste palestinien à travers des intermédiaires, a rapporté le site Web de nouvelles Walla.

« Nous avons répondu fermement et nous leurs avons également transmis des messages sévères », ont dit de hauts responsables de la défense au site de nouvelles Ynet.

Le Hamas a déclaré dans un communiqué qu’Israël portait « l’entière responsabilité » de l’escalade des hostilités.

L’avertissement d’Israël est survenu après six tirs transfrontaliers depuis la bande de Gaza dans même la journée, y compris cinq mortiers tirés sur les troupes israéliennes près de la frontière. Les soldats ont répondu avec des tirs de char, frappant entre autre une centrale dans le quartier de Chajaya à Gaza. Un autre rapport précisé qu’un obus a également frappé une maison dans la ville de Gaza. Les responsables de la sécurité israéliens ont déclaré que le bombardement de Gaza est la première fois depuis la guerre de 2014 que le Hamas a tiré sur les troupes israéliennes.

Plus tôt dans la journée, après les premiers échanges transfrontaliers, le Hamas a évacué les écoles et les quartiers généraux dans la ville de Gaza.

L’armée israélienne a également interdit aux agriculteurs de travailler le long de la frontière à la suite des incidents de mercredi.

L’armée a déclaré mercredi qu’elle opèrerait afin de localiser les tunnels d’attaque du Hamas enfouis sous la frontière avec le sud d’Israël. Le mois dernier, l’armée israélienne a trouvé et détruit un tunnel près du croisement de Kerem Shalom.

L’armée israélienne estime que les récentes attaques contre ses troupes à la frontière – y compris des tirs sur du matériel de l’ingénierie militaire près de la barrière de sécurité – constitue une tentative par le Hamas d’empêcher l’armée de localiser et de détruire les tunnels que le groupe a creusé depuis l’été 2014.

La Dixième chaîne israélienne a indiqué que les attaques à la frontière peuvent avoir commencé parce qu’Israël a découvert « un tunnel ou quelque chose de ce genre ». Le Hamas a creusé des tunnels d’attaque vers et peut-être en Israël, réhabilitant et élargissant le réseau de tunnels d’attaque détruit par Israël durant la guerre de 2014.

Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam , la branche armée du Hamas, prennent part à un rassemblement anti-Israël à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 26 février 2016 (Crédit : Said Khatib / AFP )
Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam , la branche armée du Hamas, prennent part à un rassemblement anti-Israël à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 26 février 2016 (Crédit : Said Khatib / AFP )

Israël est déterminé à continuer à chercher les tunnels du Hamas et le dilemme du Hamas est à présent de les utiliser pour attaquer Israël ou de risquer qu’Israël ne les trouve, selon le rapport de télévision.

Il a ajouté que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré récemment qu’Israël avait utilisé une nouvelle technologie pour découvrir les tunnels creusés par le Hamas en Israël le mois dernier et que le Hamas craint que la technologie israélienne puisse en effet rendre son précieux réseau de tunnel vulnérable.

Il y a deux semaines, une analyse d’Avi Issacharoff pour le Times of Israel a défini les dilemmes des parties comme suit : « Israël fait face à un dilemme difficile face au problème des tunnels parce que, manifestement, une lutte totale contre les tunnels nécessite une activité du côté palestinien de la frontière avec la bande de Gaza et peut-être une solution plus large en ce qui concerne le Hamas ».

Pour le Hamas, les dilemmes ne font que commencer. Que fera-t-il si les déclarations dans les médias israéliens à propos de l’amélioration de la technologie de détection de tunnels se révélaient être vraies et que son réseau de tunnels était connu d’Israël ? Maintiendra-t-il sa politique actuelle de retenue, gardant la situation au calme ? Ou, au contraire, décidera-t-il d’accélérer son action parce qu’il craint que son atout stratégique, le réseau de tunnels terroristes, ne soit sur le point d’être exposé et détruit par Israël » ?

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...