Dieu monte sur la scène du théâtre Khan à Jérusalem, et en anglais
Rechercher

Dieu monte sur la scène du théâtre Khan à Jérusalem, et en anglais

Les lecteurs du Times of Israël profiteront de remises spéciales sur les billets des productions d'Anat Gov et de S.Y. Agnon jouées au mois de juillet

  • Le théâtre Khan de Jérusalem présente "Oh God" d'Anat Gov (Crédit :Yael Ilan)
    Le théâtre Khan de Jérusalem présente "Oh God" d'Anat Gov (Crédit :Yael Ilan)
  • Le théâtre Khan de Jérusalem présente "Oh God" d'Anat Gov (Crédit :Yael Ilan)
    Le théâtre Khan de Jérusalem présente "Oh God" d'Anat Gov (Crédit :Yael Ilan)
  • Le théâtre Khan de Jérusalem présente "Oh God" d'Anat Gov (Crédit :Yael Ilan)
    Le théâtre Khan de Jérusalem présente "Oh God" d'Anat Gov (Crédit :Yael Ilan)
  • Le théâtre Khan de Jérusalem présente "Tehila" de S.Y. Agnon
    Le théâtre Khan de Jérusalem présente "Tehila" de S.Y. Agnon
  • Le théâtre Khan de Jérusalem présente "Tehila" de S.Y. Agnon (Crédit : Yael Ilan)
    Le théâtre Khan de Jérusalem présente "Tehila" de S.Y. Agnon (Crédit : Yael Ilan)

Dieu occupera le devant de la scène du théâtre Khan de Jérusalem, alors que la compagnie lauréate de la ville présentera deux représentations au mois de juillet en anglais. Un évènement parrainé par le Times of Israël.

Les lecteurs pourront profiter de remises particulières sur les billets.

« Oh God » nous présente Ella, psychologue d’âge moyen et mère célibataire d’un enfant autiste, qui reçoit un appel téléphonique mystérieux d’un nouveau patient désireux d’entrer en thérapie. Le patient ne lui donnera que la première lettre de son nom, et Ella en conclut qu’il doit être un responsable de la sécurité de haut-rang et accepte de le voir immédiatement.

Mais quand le patient arrive et qu’il commence à s’exprimer, il devient évident qu’il ne peut être autre que Dieu – et qu’il est gravement en dépression, peut-être même suicidaire. Ella dispose d’une session de thérapie d’une heure pour soigner son malade – et sauver l’humanité.

« Oh God » a été écrit par Anat Gov et interprété pour la première fois au théâtre Cameri en 2008. Dans la reprise de ce drame comique sur la religion et la foi, Dieu prend les traits de l’acteur vétéran du théâtre Khan Arie Tcherner.

Les lecteurs du Times of Israël sont invités à découvrir une représentation spéciale de cette œuvre sous-titrée en anglais le 3 juillet, à laquelle succèdera un débat dans la même langue.

« Je brûlais de faire une pièce comme celle-là qui est construite comme une sorte de partie de ping-pong verbal virtuose entre deux acteurs, où nous découvrons que même Dieu a des mouvements d’humeur », a affirmé Tcherner. « Il est tellement dépressif qu’il en est suicidaire. »

Tcherner, qui joue au sein de la compagnie depuis maintenant 32 ans, connait les défis de la vie. Né à Ramle, il a été blessé alors qu’il était infirmier de combat dans les unités navales pendant l’opération Litani survenue dans le sud du Liban en 1978.

« Le théâtre m’a sauvé », a-t-il dit.

Le théâtre Khan de Jérusalem présente « Oh God » d’Anat Gov. (Crédit :Yael Ilan)

« Oh God » d’Anat Gov (sous-titré en anglais)
Le mercredi 3 juillet à 20 heures 30, une représentation suivie d’un débat
Au théâtre Khan, 2 rue 2 David Remez, Jérusalem (Face à la First Station)

Offre spéciale pour les lecteurs du Times of Israël : Billets à 85 shekels (au lieu de 220 shekels) Cliquez ICI et entrez le code promotionnel 1515.

Le jeudi 18 juillet, les lecteurs du Times of Israël auront à nouveau une chance de découvrir la pièce « Tehila » de S.Y. Agnon sous-titrée en anglais.

« Tehila », c’est l’histoire d’un écrivain en quête de sens qui rencontre une vieille femme à la foi fervente au cours de ses errances dans la Vieille ville de Jérusalem. Leurs conversations amènent cet auteur à s’interroger : Ces rencontres sont-elles une coïncidence ? Sont-elles guidées par une main mystérieuse et cachée ?

Agnon, qui avait gagné le prix Nobel en 1966, était une personnalité importante de la littérature hébraïque moderne dont le travail est actuellement redécouvert grâce à une nouvelle traduction. Il est arrivé à Jaffa pour la première fois en 1908, puis et retourné en Allemagne pendant 12 ans avant de revenir en Palestine après qu’un incendie survenu dans son habitation de Berlin a détruit ses manuscrits et une collection de livres rares. Il s’était établi à Talpiot dans la maison qui est aujourd’hui devenue le musée Agnon. Il s’est éteint en 1970.

Le théâtre Khan de Jérusalem présente « Tehila » de S.Y. Agnon. (Crédit : Yael Ilan)

Ses ouvrages s’intéressent au conflit entre la vie traditionnelle juive et la langue et le monde modernes. Ils constituent une distillation des millénaires d’écriture juive – depuis la Bible à travers les codes rabbiniques au narratif hassidique – fondus dans le moule de la littérature moderne.

« Tehila » de S.Y. Agnon (sous-titré en anglais)
Le jeudi 18 juillet à 20 heures 30
Au théâtre Khan, 2 rue 2 David Remez, à Jérusalem (Face à la First Station)

Offre spéciale pour les lecteurs du Times of Israël : Billets à 85 shekels (au lieu de 220 shekels) Cliquez ICI
et entrez le code promotionnel 1515.


Pour être tenu informé des futurs événements organisés par le Times of Israël et des offres spéciales, rejoignez notre liste de réservation prioritaire. Envoyez un courriel avec le mot « Subscribe » à l’adresse events@timesofisrael.com

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...