Dinan : une cinquantenaire condamnée pour dégradation de plaques rue Simone-Veil
Rechercher

Dinan : une cinquantenaire condamnée pour dégradation de plaques rue Simone-Veil

La suspecte avait à plusieurs reprises recouvert de peinture blanche les plaques du boulevard Simone-Veil et envoyé des lettres antisémites

Le boulevard Simone-Veil, à Dinan (Côtes-d’Armor). (Crédit photo : capture d’écran Google Maps)
Le boulevard Simone-Veil, à Dinan (Côtes-d’Armor). (Crédit photo : capture d’écran Google Maps)

Jeudi 4 juillet, une habitante de la commune de Dinan (Côtes-d’Armor) a été condamnée pour des dégradations causées sur des plaques du boulevard Simone-Veil et l’envoi de lettres antisémites durant l’hiver dernier, a rapporté le quotidien local Ouest-France.

Les plaques avaient été recouvertes de peinture blanche à plusieurs reprises.

« C’est un acte antisémite à condamner avec la plus grande fermeté », avait réagi le maire Didier Lechien à la troisième dégradation.

Les lettres à caractère antisémite avaient elles été envoyées aux services techniques de la mairie de Dinan, à la rédaction du journal Le Télégramme et à l’association patriotique de Quévert. Elles appelaient notamment à un changement de nom du boulevard Simone-Veil. Le maire les avait qualifiées de « torchons au caractère antisémite ».

La suspecte avait rapidement été identifiée.

Le tribunal de grande instance de Saint-Malo a condamné cette femme de 59 ans, absente à l’audience, à un mois d’emprisonnement avec sursis. La ville, partie civile, sera en outre indemnisée de 1 203 € pour le préjudice matériel et de 1 € symbolique pour le préjudice moral.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...