Rechercher

Dôme de fer : Un sénateur républicain bloque l’adoption accélérée de l’enveloppe

La décision de Rand Paul a ralenti l'octroi par les États-Unis d'un milliard de dollars au système de défense israélien; le texte sera néanmoins très certainement adopté

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le sénateur républicain Rand Paul du Kentucky (Crédit: AP Photo/Charles Dharapak, File)
Le sénateur républicain Rand Paul du Kentucky (Crédit: AP Photo/Charles Dharapak, File)

NEW YORK — Le républicain Ron Paul a bloqué, lundi, l’approbation d’une enveloppe d’un milliard de dollars de financement à destination du Dôme de fer israélien au Sénat américain – dans le cadre d’une procédure d’adoption spéciale lancée en accéléré. Ce projet de loi devrait néanmoins certainement, à terme, obtenir le feu vert des sénateurs.

Le président de la commission des Affaires étrangères du sénat, Bob Menendez, un démocrate, avait présenté cette enveloppe de fonds destinés au Dôme de fer devant le Sénat où elle devait être approuvée à l’unanimité, après son adoption devant la Chambre à une majorité écrasante. Une approbation unanime devant le Sénat aurait accéléré son passage, en évitant la nécessité de lancer un débat et un vote plus officiels sur le sujet.

Mais Paul s’est opposé à la législation de Menendez, disant que sa propre version de la loi – qui exige que le financement du Dôme de fer soit prélevé sur les six milliards de dollars figurant dans le projet américain d’assistance à l’Afghanistan – devait être adoptée à sa place.

Une proposition que Menendez a rejetée, et le Sénat s’est ainsi retrouvé dans une impasse.

L’enveloppe du Dôme de fer devrait encore très certainement être débloquée mais elle nécessitera la tenue d’un vote plus officiel, semblable à celui qui a eu lieu à la chambre, au début du mois, quand la mesure a été adoptée par 420 voix « pour » et 9 voix « contre », un vote également marqué par deux abstentions. Les dirigeants démocrates du Sénat vont devoir programmer le vote qui pourrait avoir lieu dès la fin de semaine. Le Sénat ne se réunira pas la semaine prochaine et peut-être même plus longtemps encore si le plafond de la dette américaine devait ne pas être relevé d’ici le 18 octobre.

Une fois que le projet de loi de financement sera approuvé par le Sénat, il sera alors présenté au président américain Joe Biden qui le signera. Le président a d’ores et déjà promis d’approuver ce financement.

Une batterie Dôme de fer près de Haifa. (Crédit : Avishag Shaar Yashuv, Flash90)

Prenant la parole au Sénat après avoir présenté sa résolution devant être approuvée à l’unanimité lundi, Menendez a déclaré : « Il n’y a aucune raison qui justifierait que quelqu’un, dans cette chambre, quel que soit son positionnement dans la sphère politique, s’oppose au soutien des États-Unis à ce moyen de défense vital et à la nécessité qu’il soit prêt pour une potentielle prochaine attaque ».

« La seule raison pour laquelle ce projet de loi est actuellement en suspens dans cette instance, c’est l’amendement présenté par Paul. Paul n’est pas membre du caucus démocrate. C’est un système de sécurité défensif vital qui a été construit au cours d’années de coopération avec notre allié, Israël. Je suis déçu que nous nous trouvions dans cette situation », a-t-il ajouté.

Un porte-parole de Paul a déclaré au Times of Israel que « ce sont les Démocrates qui ont bloqué la proposition du docteur Paul, qui voulait financer entièrement le Dôme de fer en utilisant l’argent qui, le cas échéant, serait versé aux Talibans. Tous les sénateurs républicains soutiennent cette proposition de Paul ».

Menendez a rejeté l’idée que l’enveloppe destinée à l’Afghanistan profite aux Talibans.

« Je vais vous le dire clairement, et redire ce que l’administration a déjà dit : Aucune aide étrangère américaine n’ira à un gouvernement afghan placé sous le contrôle des Talibans. Ce qui ne signifie pas que notre engagement en faveur de la population afghane est moindre », a-t-il expliqué au Sénat.

« L’amendement du sénateur Paul est susceptible de saper la sécurité nationale américaine, nous abandonnerions le peuple afghan à l’heure la plus sombre et nous trahirions l’attachement des Américains au soutien à nos alliés en Afghanistan », a-t-il continué.

Le sénateur Robert Menendez, démocrate du New Jersey, prend la parole pendant une audience de la commission des Affaires bancaires, du logement et des affaires urbaines au Capitole de Washington, le 28 septembre 2021. (Crédit : Kevin Dietsch/Pool via AP)

L’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) a dénoncé le sénateur républicain du Kentucky, écrivant sur Twitter qu’il avait « rejoint » les représentants démocrates de la chambre Thomas Massie, Alexandria Ocasio-Cortez, Ilhan Omar et Rashida Tlaib dans leur « absence de soutien d’un financement d’urgence en direction du Dôme de fer ».

« Leurs objections au financement du Dôme de fer sapent la sécurité israélienne, coûtent des vies innocentes, rendent la guerre plus probable et enhardissent les terroristes soutenus par l’Iran », a ajouté l’AIPAC.

L’opposition de huit démocrates progressistes à l’adoption de l’enveloppe à la chambre, ainsi que leurs efforts antérieurs visant à faire disparaître ce milliard de dollars d’aides d’un projet de loi de dépenses gouvernementales, avaient suscité l’indignation des groupes juifs américains et entraîné l’inquiétude du gouvernement israélien sur la possible cooptation du parti tout entier par cette petite minorité bruyante de critiques de l’État juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...