Dore Gold : l’Afrique du Sud ‘prête à entendre’ les arguments israéliens
Rechercher

Dore Gold : l’Afrique du Sud ‘prête à entendre’ les arguments israéliens

Après la visite historique de 3 jours, le chef du ministère des Affaires étrangères s'est montré prudemment optimiste

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le directeur du ministère des Affaires étrangères, Dore Gold (deuxième à gauche) avec son homologue sud-africain, Jerry Matjila (à sa gauche), l'ambassadeur d'Israël en Afrique du Sud Arthur Lenk (sur la droite) et l'ambassadeur sud-africain en Israël Sisa Ngombane, le 10 mars 2016. (Crédit : ministère des Affaires étrangères)
Le directeur du ministère des Affaires étrangères, Dore Gold (deuxième à gauche) avec son homologue sud-africain, Jerry Matjila (à sa gauche), l'ambassadeur d'Israël en Afrique du Sud Arthur Lenk (sur la droite) et l'ambassadeur sud-africain en Israël Sisa Ngombane, le 10 mars 2016. (Crédit : ministère des Affaires étrangères)

Israël et l’Afrique du Sud suivent les étapes de manière lente mais régulière pour améliorer la coopération bilatérale, a annoncé le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Dore Gold, dimanche, peu après son retour d’une visite de trois jours dans le pays.

Le voyage de Gold en Afrique du Sud – dont le gouvernement a été un critique véhément de Jérusalem, et qui est le berceau du mouvement de boycott d’Israël (BDS) – a marqué la première visite dans le pays d’un responsable diplomatique israélien de son rang en une décennie.

Proche confident du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Gold a rencontré son homologue à Pretoria, Jerry Matjila. Il a visité l’université de Witwatersrand et la maison de Nelson Mandela à Soweto. Il a également rencontré des responsables chrétiens et juifs.

« Les réunions ont été un point de départ très important. Dire que nous sommes sur le point d’avoir une relation complètement différente est prématurée. Mais il y avait une volonté d’entendre nos arguments », a déclaré Gold au The Times of Israel. « Il y a un potentiel. Maintenant, tout est dans le suivi ».

Lors de ses différentes réunions, il a insisté sur le fait que beaucoup de Juifs ont été impliqués dans la lutte de l’ANC contre le régime de l’apartheid, dans l’espoir que cela puisse augmenter la sympathie pour l’Etat juif.

« J’ai expliqué que nous devions comprendre les récits des uns et des autres », a déclaré Gold, ajoutant qu’il a délibérément visité des lieux pour rendre hommage à la lutte du pays contre l’apartheid, comme la Ferme Liliesleaf, où Mandela s’était caché et où 19 autres personnes ont été arrêtés par les autorités sud-Africaines en 1963.

« C’est important pour eux ; il était important que j’aille là-bas. C’était pour briser la glace, pour reconnaître qu’ils étaient des combattants pour la liberté pendant cette période. Et il était important pour moi d’essayer de trouver un terrain commun ».

Le fait qu’Israël ait soutenu le régime de l’apartheid pendant des décennies « n’a pas été soulevé », a déclaré Gold.

« Nous, les Juifs, comprenons implicitement la lutte pour la liberté que Nelson Mandela a conduit ici. Pour nous, le sionisme est le mouvement de libération nationale du peuple juif », a-t-il écrit dans le livre d’or à la Maison Mandela à Soweto.

Dore Gold a rencontré Nic Wolpe, le directeur de Liliesleaf Farm, le site où Nelson Mandela s'est caché et là où 19 autres, y compris le père de Nic, Dennis Goldberg, et deux autres Juifs ont été arrêtés par les autorités sud-africaines en 1963 (Crédit : Israël MFA)
Dore Gold a rencontré Nic Wolpe, le directeur de Liliesleaf Farm, le site où Nelson Mandela s’est caché et là où 19 autres, y compris le père de Nic, Dennis Goldberg, et deux autres Juifs ont été arrêtés par les autorités sud-africaines en 1963 (Crédit : Israël MFA)

Lors de sa visite, les deux parties ont convenu de renforcer la coopération dans divers domaines importants pour les intérêts nationaux de l’Afrique du Sud, tels que la gestion de l’eau, l’agriculture et la technologie.

« Nous avons convenu de promouvoir ces questions dans le cadre d’un dialogue accru de gouvernement à gouvernement, aussi bien en Afrique du Sud qu’Israël », a déclaré l’ambassadeur d’Israël en Afrique du Sud, Arthur Lenk. « J’espère que nous allons aller de l’avant dans cette coopération dans les semaines et les mois à venir ».

Le Conseil juif des députés sud-africains a salué la décision des deux gouvernements de coopérer dans des domaines bénéfiques à la population locale. « Nous encourageons la poursuite de la coopération dans l’avenir », a déclaré Jeff Katz, la président du groupe.

La visite de Gold a eu lieu alors que Netanyahu souhaite cultiver des relations plus étroites avec l’Afrique.

« Israël revient en Afrique ; l’Afrique revient en Israël. Ça arrive sûrement », a déclaré le Premier ministre le mois dernier lors du lancement de la nouvelle commission de la Knesset pour les relations Israël-Afrique. « Cela se passe ainsi parce qu’il est clair que cela est bon pour l’Afrique et que c’est également bon pour Israël ».

Netanyahu a annoncé plusieurs visites dans différents pays africains, cet été. Cela serait le premier voyage sur le continent africain d’un Premier ministre israélien toujours en fonction en un demi-siècle. Cependant, il ne devrait pas se rendre en Afrique du Sud.

« Israël aujourd’hui est bien accueilli dans de nombreuses parties dans le Moyen-Orient, parmi les pays arabes sunnites », a déclaré Gold. « Donc, si Israël peut aller dans le golfe Persique, pourquoi ne pourrait pas t-il aller en Afrique du Sud ? Je pense que l’environnement évolue déjà à bien des égards, et ils le reconnaissent ».

Les relations entre Jérusalem et Pretoria ont été extrêmement tendues en raison des critiques de ce dernier de la politique israélienne vis-à-vis des Palestiniens.

En octobre, le Congrès national africain – le parti au pouvoir du pays – a accueilli une délégation de hauts responsables du Hamas, conduisant Israël à exprimer son « choc et son indignation ».

Les responsables du Hamas lors d'une conférence de presse avec les responsables de l'ANC de l'Afrique du Sud, à Pretoria, le lundi 19 octobre 2015 (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Les responsables du Hamas lors d’une conférence de presse avec les responsables de l’ANC de l’Afrique du Sud, à Pretoria, le lundi 19 octobre 2015 (Crédit : Capture d’écran YouTube)

L’invitation de l’ANC au Hamas « a fourni un vent arrière pour le terrorisme et a de manière flagrante et grossièrement ignoré la position de la communauté internationale, qui considère le Hamas comme une organisation terroriste », s’était indigné le ministère des Affaires étrangères à l’époque.

Gold n’a pas évoqué la visite du Hamas, a-t-il précisé. Au lieu de cela, il s’est contenté d’une observation générale sur le fait que l’ANC n’a rien à gagner en s’associant avec les organisations djihadistes, « parce que vous avez des racines complètement différentes », a-t-il souligné. « Je n’y étais pas pour lancer des récriminations. Il n’était pas là pour ça non plus. Nous étions à la recherche de l’avenir ».

Plus tôt cette année, le président d’Afrique du Sud, Jacob Zuma, a confirmé, en tant que chef de l’ANC, a confirmé l’interdiction, imposée depuis longtemps, à son parti d’interdire les visites de haut niveau en Israël.

« Nous réaffirmons que nous décourageons les voyages en Israël pour les dirigeants de l’ANC, les membres et les représentants à des fins commerciales ou pour les loisirs », a-t-il déclaré lors d’un discours le 8 janvier.

Mais « ce n’était pas ce qu’ils m’ont dit », a déclaré Gold au Times of Israël à propos de l’interdiction de voyage.

« Je pense qu’ils sont ouverts pour développer une relation. Nous devons juste voir où cela mènera ». Pourtant, il a pris soin de ne pas créer des attentes sur la visite d’un responsable de haut niveau de Pretoria à Jérusalem dans un proche avenir. « Je ne cherche pas la réciprocité directe. Ce que je cherche, c’est un moyen d’aller de l’avant », a-t-il dit. « Un certain nombre de projets ont été approuvés. Allons-y par étape ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...