Eden Mooly : Israël n’est pas prêt pour la révolution des robots
Rechercher

Eden Mooly : Israël n’est pas prêt pour la révolution des robots

L'ancien président d'Intel Israël affirme que l'automatisation sera un “tsunami” pour le marché du travail, et demande au gouvernement de créer un ministère pour relever ce défi

Mooly Eden, ancien président d'Intel Israël. (Crédit : autorisation)
Mooly Eden, ancien président d'Intel Israël. (Crédit : autorisation)

L’ancien président d’Intel en Israël, Mooly Eden, a déclaré lundi que le succès et la complaisance sont les principales menaces de la nation start-up, et que le gouvernement n’en fait pas assez pour affronter le coup qui sera porté au marché du travail par l’automatisation.

« Je suis paranoïaque et je suis anxieux », a déclaré Eden à la conférence Eli Hurvitz sur l’économie et la société à Jérusalem. « Tout le monde parle des robots et moi, je vois un tsunami. »

Quand il entend parler de voitures autonomes, de chatbots [un programme qui discute avec un utilisateur] et de banques numériques, il voit « des dizaines de milliers de personnes au chômage », a-t-il dit. Ce phénomène va d’abord nuire aux classes sociales ayant de faibles revenus, a-t-il ajouté.

« Nous pouvons nous préparer pour cela, a-t-il affirmé. Mais à mon avis, nous sommes complètement mal préparés. »

La robotique apportera un changement exponentiel, transformant complètement le marché du travail, mais les « réponses de tous les ministères sont complètement linéaires, a-t-il déploré. Lorsque vous essayez de résoudre un problème exponentiel de manière linéaire […] en termes économiques, Israël deviendra complètement sans importance. »

« Le plus grand ennemi de l’innovation est le succès : le succès vous rend complaisant », a-t-il souligné. Le gouvernement devrait prendre cette menace au sérieux et créer un ministère pour relever le défi d’un marché du travail en mutation, a-t-il conseillé.

« La robotique est une révolution », et un « tsunami », a-t-il déclaré.

« J’aimerais qu’un seul organe gouvernemental responsable établisse des objectifs » qui permettront à Israël de combler les lacunes sociales qui compromettent sa résilience économique, a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...