Israël en guerre - Jour 198

Rechercher

Eli Cohen : Israël n’a rien offert au Jihad islamique au-delà du cessez-le-feu

Le ministre des Affaires étrangères insiste sur le fait que la Marche des drapeaux se déroulera comme prévu

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

De la fumée et du feu s'échappant d'un immeuble qui appartenait à un responsable du Jihad islamique palestinien suite à une explosion causée par une frappe aérienne israélienne visant le bâtiment, à Gaza, le 13 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Ashraf Amra)
De la fumée et du feu s'échappant d'un immeuble qui appartenait à un responsable du Jihad islamique palestinien suite à une explosion causée par une frappe aérienne israélienne visant le bâtiment, à Gaza, le 13 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Ashraf Amra)

Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, a déclaré dimanche qu’Israël n’avait fait aucune concession au groupe terroriste du Jihad islamique palestinien dans le cadre de l’accord de cessez-le-feu qui a mis fin au dernier cycle de violence après cinq jours.

« Nous n’avons rien promis », a déclaré Cohen à la radio de l’armée, confirmant ainsi les propos d’un haut fonctionnaire égyptien qui a déclaré au Times of Israel samedi qu’Israël ne signerait pas un accord de cessez-le-feu qui impliquerait d’autres conditions que la retenue des tirs par Tsahal.

Le Jihad islamique palestinien a fait pression pour qu’Israël restitue la dépouille de son principal membre, Khader Adnan, décédé au début du mois après avoir fait une grève de la faim dans une prison israélienne à la suite d’une inculpation pour terrorisme. Le Jihad islamique palestinien a également demandé à Israël de s’engager à mettre fin aux assassinats ciblés de ses dirigeants, avait déclaré le responsable égyptien, ajoutant qu’Israël avait refusé d’inclure l’une ou l’autre de ces demandes dans l’accord de cessez-le-feu.

« Ils ne sont prêts à cesser le feu que si l’autre partie fait de même. Il n’y a pas de conditions à remplir », avait déclaré le responsable égyptien samedi.

La chaîne publique israélienne Kan a rapporté que le texte du cessez-le-feu stipule que les parties ont accepté de « cesser de cibler les civils, de cesser de détruire les maisons et de cesser de cibler les gens ». La formulation est suffisamment vague pour permettre à Israël d’assurer qu’il n’a pas accepté de cesser les assassinats ciblés des dirigeants du Jihad islamique palestinien, alors que le groupe terroriste peut prétendre qu’il l’a fait, a déclaré Kan.

Cohen s’est exprimé dimanche alors qu’un cessez-le-feu tendu entre Israël et le Jihad islamique palestinien à Gaza semblait tenir, après de brefs tirs de roquettes depuis la Bande de Gaza tard dans la nuit et des frappes aériennes de Tsahal en représailles après l’entrée en vigueur de la trêve à 22h.

Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, rendant visite à des personnes blessées lors d’un attentat terroriste à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 8 avril 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90/Dossier)

Le cessez-le-feu conclu sous l’égide de l’Égypte a mis fin à cinq jours de combats intenses au cours desquels plus de 1 200 roquettes ont été tirées sur Israël. L’armée israélienne a réagi en ciblant les membres du Jihad islamique palestinien, les centres de commandement, les lance-roquettes et d’autres moyens dans l’enclave palestinienne.

Le Commandement du Front intérieur a demandé aux habitants des communautés proches de Gaza de rester près des abris anti-atomiques pendant la nuit, puis a levé les restrictions sur les déplacements et les rassemblements dimanche à midi, et à 6h du matin pour ceux qui vivent entre 7 et 40 kilomètres de la Bande de Gaza.

Cohen a déclaré dimanche qu’Israël avait réalisé tout ce qu’il voulait dans le cadre de l’Opération « Bouclier et Flèche ».

« Nous avons été très clairs : ceux qui tentent de nuire à Israël seront punis. Nous avons vu au cours des quatre ou cinq derniers jours qu’Israël règle ses comptes avec tous ceux qui nous menacent. »

Israël a tué 18 membres du Jihad islamique palestinien ainsi qu’au moins 10 civils palestiniens, a déclaré samedi un responsable de Tsahal. Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, a établi le bilan des cinq jours de bataille à 33 morts, mais le responsable de Tsahal a fait remarquer que certains civils de Gaza avaient probablement été tués par des roquettes du Jihad islamique palestinien retombées à l’intérieur de la Bande de Gaza. Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP), 151 autres Palestiniens de Gaza ont été blessés.

Deux civils israéliens ont été tués par des roquettes du Jihad islamique palestinien depuis le lancement de l’opération par l’armée : une Israélienne à Rehovot et un Palestinien de Gaza qui travaillait dans une serre près de la communauté agricole de Shokeda, dans le sud du pays.

Une vue aérienne montrant des Palestiniens et des partisans du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien célébrant dans la rue après l’accord de cessez-le-feu conclu avec Israël, le 13 mai 2023. (Crédit : Belal al-Sabbagh/AFP)

Cohen a également tenu à souligner le soutien qu’Israël a reçu de la part de pays du monde entier au cours de la semaine écoulée, en rappelant les efforts déployés par les États-Unis et plusieurs membres du Conseil de sécurité des Nations unies pour bloquer une déclaration commune exprimant leur inquiétude face à la violence.

Toutefois, au cours de la semaine écoulée, de nombreux pays ont également exprimé leur inquiétude quant aux victimes civiles des frappes aériennes israéliennes. La Jordanie, l’Égypte, le Qatar et les Émirats arabes unis figurent parmi les pays qui ont émis des condamnations, bien que la réaction ait été largement limitée au monde arabe.

Interrogé sur la possibilité qu’Israël dévie la « Marche des drapeaux » des religieux nationalistes prévue jeudi dans le quartier musulman de la Vieille Ville de Jérusalem en raison de la pression internationale, Cohen a insisté sur le fait que le rassemblement se déroulerait comme prévu.

« Nous n’avons pas besoin de changer quoi que ce soit », a-t-il déclaré à la radio de l’armée. « Jérusalem est notre capitale et nous sommes fiers de défiler avec le drapeau israélien. Et ce sera le cas jeudi. »

Des milliers de Juifs agitant des drapeaux israéliens alors qu’ils célèbrent la Journée de Jérusalem, à la Porte de Damas dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 29 mai 2022. (Crédit: Nati Shohat/Flash90)

Vendredi dernier, le responsable égyptien avait déclaré au Times of Israel que le Caire était déterminé à négocier un cessez-le-feu avant la marche controversée, dont le Caire craint qu’elle n’exacerbe les tensions jusqu’à un point de non-retour.

« Ce rassemblement constitue déjà une menace pour la stabilité, mais si les combats se poursuivent d’ici là, il sera beaucoup plus difficile d’y mettre un terme et il est probable que le Hamas surfe sur cette vague et s’y associe également », avait déclaré le responsable.

La « Marche des drapeaux » se tient chaque année à l’occasion de Yom Yeroushalayim – la Journée de Jérusalem. Des milliers de participants, pour la plupart orthodoxes, se rassemblent du parc de l’Indépendance au mur Occidental pour commémorer la réunification par Israël de Jérusalem-Est et de Jérusalem-Ouest au cours de la Guerre des Six Jours de 1967. La marche a gagné en notoriété au fil des ans, car elle est souvent entachée de discours de haine et parfois de violence de la part des participants juifs à l’égard des Palestiniens.

Ces deux dernières années, l’administration Biden a demandé à Israël de modifier l’itinéraire de la marche pour qu’elle passe par la porte de Jaffa de la Vieille Ville, au lieu de la porte de Damas, évitant ainsi le quartier musulman, largement peuplé de Palestiniens.

Un haut fonctionnaire israélien a déclaré au Times of Israel, au début de la semaine dernière, que la ligne radicale du gouvernement n’était pas susceptible de modifier l’itinéraire de la marche.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.