En Israël, des hyènes et des loups s’associent pour survivre
Rechercher

En Israël, des hyènes et des loups s’associent pour survivre

Des chercheurs israéliens et américains observent des hyènes à rayures se déplaçant au cœur d’une meute de loups gris dans le Negev

Une hyène sauvage en Tanzanie, en Afrique, le 10 avril 2014 (Crédit : Doron Horowitz / Flash90)
Une hyène sauvage en Tanzanie, en Afrique, le 10 avril 2014 (Crédit : Doron Horowitz / Flash90)

Dans une alliance hautement inhabituelle, des hyènes et des loups dans le sud d’israël travaillent ensemble pour optimiser leurs compétences respectives, a démontré une nouvelle étude.

Les chercheurs, le zoologiste israélien Beniamin Eligulashvili et le professeur de psychologie de l’université du Tennessee Vladimir Dinet, ont annoncé avoir observé des hyènes au centre d’une meute de loups gris alors que les deux espèces de prédateurs se déplaçaient à travers le désert du Negev.

Dinets formule l’hypothèse que les conditions difficiles du désert et la rareté de la nourriture ont pu provoquer cette étrange alliance, avec les hyènes apportant leur sens supérieur des odeurs et les loups leur vitesse et leur agilité à cette table digne d’une fable.

La hyène à rayures est « considérée comme étant un animal solitaire » et « n’est pas connu pour s’associer avec d’autres espèces carnivores lors de déplacements », a noté l’étude dans le texte d’accompagnement. Il est dit que si le loup gris est un prédateur très social, on n’avait pourtant pas observé d’autres espèces carnivores, si ce n’est des chiens domestiques très proches, associés avec des meutes de loups.

Photo d'un loup gris (Crédit : Carlos Delgado/Wikimedia Commons)
Photo d’un loup gris (Crédit : Carlos Delgado/Wikimedia Commons)

Le comportement est venu à l’attention des chercheurs lors d’observation de traces d’animal dans le Negev, et ils ont vu directement les loups et les hyènes quatre ans plus tard environ au même endroit, a déclaré l’Université du Tennessee. Il n’est pas clair quant à savoir si les deux exemples impliquaient les mêmes animaux ou même s’il s’agissait d’un comportement régulier qui avait jusqu’à présent été inaperçu.

« Le comportement animal est souvent plus flexible que ce qu’il est décrit dans les manuels, a déclaré Dinets. Lorsque c’est nécessaire, des animaux peuvent abandonner leurs stratégies habituelles et apprendre quelque chose de complètement nouveau et inattendu. C’est aussi une compétence très utile pour les personnes ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...