Erdan: la police a fait une erreur en autorisant les funérailles du terroriste
Rechercher

Erdan: la police a fait une erreur en autorisant les funérailles du terroriste

Après les éloges du 'martyr' à Umm al-Fahm, le ministre de la Sécurité intérieure a estimé que la police n'aurait pas dû rendre le corps sans confirmer le respect des conditions

Le ministre de la Sécurité intérieure et des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, arrive à la réunion hebdomadaire du cabinet, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 31 juillet 2016. (Crédit : Ohad Zwigenberg/Pool/Flash90)
Le ministre de la Sécurité intérieure et des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, arrive à la réunion hebdomadaire du cabinet, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 31 juillet 2016. (Crédit : Ohad Zwigenberg/Pool/Flash90)

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a fustigé « une défaillance de la police » à l’occasion des funérailles d’un terroriste arabe israélien après la participation de centaines de personnes à son inhumation. Elles ont chanté les louanges du défunt, qualifié de « martyr ».

Des centaines de résidents d’Umm al-Fahm ont pris part à l’inhumation d’Ahmed Muhammad Mahameed dans cette ville du nord du pays, mardi matin. Des chants de louange ont été entonnés par la foule réunie.

Mahameed, habitant d’Umm al-Fahm, avait tenté de poignarder un policier dans la Vieille Ville de Jérusalem. Il est mort sous les tirs d’un policier durant l’attaque.

« Malheureusement, nous avons assisté hier à ce qui a été apparemment une défaillance de la police israélienne. Je demande une enquête interne sur le processus décisionnaire », a dit Erdan, dont le ministère supervise la police, lors d’une interview accordée à la chaîne Hadashot.

« De mon point de vue, la police n’aurait pas dû rendre la dépouille jusqu’à ce qu’elle puisse s’assurer que les conditions de restitution seraient respectées », a ajouté Erdan.

Parmi ces conditions, la famille avait promis qu’elle organiserait des funérailles privées et discrètes.

Des centaines de personnes lors des funérailles d’Ahmed Muhammad Mahameed à Umm al-Fahm, le 21 août 2018 (Capture d’écran : Hadashot)

« Si le corps a été restitué, et qu’il y a eu néanmoins ce type de funérailles, on peut en déduire que la police a été défaillante », a commenté Erdan.

Erdan a ajouté que « ce sont les résidents d’Umm al-Fahm, qui ont organisé maintes fois des inhumations massives saluant des terroristes ignobles, qui devraient avoir honte en premier lieu ».

Les propos d’Erdan sont survenus après que la police israélienne a promis d’ouvrir une enquête sur les funérailles de Mahameed, mort sous les balles la semaine dernière alors qu’il tentait de poignarder un agent de police dans la Vieille Ville de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...