Erdan rencontre les chefs de la communauté éthiopienne israélienne
Rechercher

Erdan rencontre les chefs de la communauté éthiopienne israélienne

"La police a reconnu avec courage et avec honnêteté qu'il y avait un phénomène de zèle excessif de la police dans les communautés israéliennes d'origine éthiopienne", a dit Erdan

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan, (au centre), avec les forces de police lors du défilé annuel de la Gay Pride à Jérusalem, le 6 juin 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan, (au centre), avec les forces de police lors du défilé annuel de la Gay Pride à Jérusalem, le 6 juin 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les chefs de la communauté israélienne originaire d’Ethiopie ont rencontré mercredi le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan et le commissaire de police par intérim Motti Cohen pour appeler les manifestants à ne pas avoir recours à la violence.

Des centaines de participants au mouvement de protestation ont affronté la police, mardi, menant à plus de 110 blessés du côté des forces de l’ordre et à l’arrestation d’au moins 160 manifestants.

Lors de la rencontre, Erdan a promis de créer une division interne au sein de la police pour enquêter sur les plaintes pour racisme et suivre les actions disciplinaires décidées à l’encontre des agents à l’origine d’incidents racistes, selon un communiqué qui a été émis aujourd’hui par les forces de l’ordre.

Ces manifestations ont suivi le meurtre, dimanche, par un policier qui n’était en service d’un jeune israélien d’origine éthiopienne de 19 ans, Solomon Tekah.

« Je partage cette douleur et je comprends l’indignation », a dit Erdan.

« La police israélienne a reconnu avec courage et avec honnêteté qu’il y avait un phénomène de zèle excessif de la police dans les communautés israéliennes d’origine éthiopienne et nous travaillons à ce sujet, notamment par le biais d’une coopération avec vous », a-t-il déclaré aux leaders communautaires.

« Manifestement, il y a beaucoup d’autres choses qui doivent être encore réglées mais il y a également eu une amélioration spectaculaire ces dernières années avec une baisse du nombre des arrestations et des inculpations, des dossiers de mineurs qui ont été fermés, et de nombreuses autres initiatives sont actuellement mises en oeuvre, comme les caméras mobiles installées directement sur le corps des policiers ».

En début de soirée, un porte-parole de la famille Tekah a demandé aux manifestants d’arrêter les manifestations – jusqu’à la fin de la période de deuil de sept jours de Shiva pour leur fils Solomon qui s’achèvera la semaine prochaine.

Solomon Tekah a été tué par balle par un policier au cours d’une altercation dimanche dans la ville de Haïfa, dans le nord du pays, dans des circonstances troubles.

« Nous avons perdu un fils et nous demandons au public de ne pas tenir de manifestations publiques jusqu’à la fin du shiva [dimanche] et d’agir avec retenue et patience. À la fin des jours de shiva, nous organiserons nos manifestations justes et légitimes de manière organisée, en coordination avec toutes les parties concernées et sans perturber l’ordre public, certainement sans violence », conclut le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...