Erekat demande à l’UE de boycotter les produits des implantations
Rechercher

Erekat demande à l’UE de boycotter les produits des implantations

Le secrétaire général de l’OLP affirme qu’une interdiction totale des produits fabriqués en Cisjordanie est nécessaire pour contrecarrer les “plans de colonisation” d’Israël

Saeb Erekat, secrétaire général de l'Organisation de la libération de la Palestine (OLP), à Ramallah, le 23 novembre 2015. (Crédit : Abbas Momani/AFP)
Saeb Erekat, secrétaire général de l'Organisation de la libération de la Palestine (OLP), à Ramallah, le 23 novembre 2015. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Un responsable de l’Autorité palestinienne a appelé lundi les membres de l’Union européenne (UE) à instituer un boycott total des produits fabriqués dans les implantations israéliennes de Cisjordanie.

Saeb Erekat, négociateur de paix palestinien qui est aussi le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), a déclaré dans un communiqué qu’une telle mesure devait être prise afin de contrecarrer les « plans de colonisation » d’Israël en Cisjordanie et à Jérusalem Est.

Erekat a dit à l’UE que des actions concrètes étaient nécessaires à présent, et plus simplement des déclarations.

« Nous sommes à un moment crucial où des mesures concrètes, plutôt que des déclarations recyclées, sont le seul moyen de progresser […] pour sauver les perspectives de justice et de paix », a-t-il déclaré.

« Nous parlons de l’une des violations israéliennes les plus flagrantes du droit humanitaire international », a déclaré Erekat en déférence aux politiques d’implantation israéliennes, ajoutant que « par conséquent, nous demandons une interdiction totale des produits de la colonisation israélienne, ainsi que des services. »

Deux immeubles de 24 logements en construction dans l'implantation de Beit El, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 28 juillet 2015. (Crédit : Flash90)
Deux immeubles de 24 logements en construction dans l’implantation de Beit El, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 28 juillet 2015. (Crédit : Flash90)

Israël a récemment approuvé la construction de quelque 5 500 nouveaux logements dans les implantations de Cisjordanie et de 550 supplémentaires à Jérusalem Est. De plus, la Knesset a voté la loi de Régulation, qui autorise Israël à légaliser des avant-postes construits sur des terrains palestiniens privés.

Erekat a déclaré que les directives européennes émises en 2015 recommandant que les états membres de l’UE étiquettent les produits israéliens fabriqués en Cisjordanie et à Jérusalem Est étaient « insuffisantes ».

Seuls quelques pays de l’UE ont mis en place ces recommandations, notamment la France. L’UE souligne que ce sont des directives techniques sur l’indication de l’origine des produites, et « en aucun cas un boycott ».

Les responsables israéliens ont vivement critiqué cette mesure depuis son annonce en 2015, affirmant qu’elle équivalait à un boycott de fait des implantations fabriquant ces produits.

Erekat a également appelé les pays de l’UE qui ne l’ont pas fait à reconnaitre « l’Etat de Palestine », et a demandé que l’UE assure la mise en place de la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée en décembre, qui affirme que les implantations israéliennes en Cisjordanie sont « une violation flagrante du droit international » et n’ont « aucun fondement en droit ».

« Il n’y a pas de contradiction entre prendre des actions contre les violations israéliennes du droit israélien, mettre en place les résolutions des Nations unies, et appeler à la reprise des négociations. »

Erekat a récemment fait plusieurs déclarations sur la politique d’implantation israélienne, en affirmant notamment que le silence américain sur la construction dans les implantations de Cisjordanie de l’administration du président Donald Trump encourageait la construction dans les implantations et violait la résolution 2334.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...