Erevan honore un survivant de la Shoah qui a inventé le terme « génocide »
Rechercher

Erevan honore un survivant de la Shoah qui a inventé le terme « génocide »

Raphael Lemkin a participé à la rédaction de la Convention de l'ONU de 1948 pour la prévention et la répression du crime de génocide, après des années de campagne pour cette mesure

Raphael Lemkin. (Crédit : Domaine public)
Raphael Lemkin. (Crédit : Domaine public)

JTA – La capitale de l’Arménie a nommé une rue en l’honneur de Raphael Lemkin, l’avocat juif qui a inventé le terme génocide.

Le maire adjoint d’Erevan, Sergey Harutunyan, a déclaré lors de la cérémonie du 11 décembre que l’héritage de Lemkin avait eu un « impact sérieux » sur l’histoire du monde, a rapporté l’agence Armenrpess.

Lemkin est né dans ce qui est aujourd’hui la Biélorussie, dans une famille juive polonaise. Il a fui les nazis en 1941 et s’est réfugié aux États-Unis.

En tant que juriste, il a participé à la rédaction de la Convention des Nations Unies pour la prévention et la répression du crime de génocide de 1948, pour laquelle il avait fait campagne pendant des années.

Le massacre de milliers de civils arméniens par les troupes turques pendant la Première Guerre mondiale a eu une influence précoce et puissante sur Lemkin, qui est né en 1900.

En l’étudiant, il a écrit : « mes inquiétudes au sujet du meurtre d’innocents sont devenues plus significatives pour moi. Je ne savais pas quelles réponses apporter, mais je pensais qu’une loi contre ce type de meurtre racial ou religieux devait être adoptée par le monde. »

Lemkin parlait couramment neuf langues et savait en lire 14. Son premier livre publié fut une traduction en 1926 du roman de Chaim Nachman Bialik Noach et Marynka de l’hébreu en polonais.

Il est mort en 1959.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...