Etats-Unis : 100 incidents antisémites après les élections
Rechercher

Etats-Unis : 100 incidents antisémites après les élections

Une association annonce qu’il y a eu 867 incidents visant des juifs, des immigrants, des afro-américains, des musulmans et la communauté LGBT dans les premiers jours après la victoire de Trump

Des manifestants protestent contre le racisme et la haine, après la découverte de croix gammées au parc Adam Yauch de Brooklyn, à New York, le 20 novembre 2016. (Crédit : AFP/Angela Weiss)
Des manifestants protestent contre le racisme et la haine, après la découverte de croix gammées au parc Adam Yauch de Brooklyn, à New York, le 20 novembre 2016. (Crédit : AFP/Angela Weiss)

Cent incidents antisémites ont eu lieu dans les dix jours qui ont suivi l’élection présidentielle américaine, ce qui représente environ 12 % des incidents racistes enregistrés aux Etats-Unis par une association de défense des droits civiques.

Le rapport publié mardi par le Southern Poverty Law Center a étudié 867 incidents racistes qui ont eu lieu dans les dix jours qui ont suivi l’élection de Donald Trump.

Ces incidents ont visé différentes minorités, dont des juifs, des immigrants, des afro-américains, des musulmans et de la communauté LGBT. Les incidents recensés ont été soumis via le site internet de l’association ou annoncés dans les médias.

Sur les 100 incidents classés comme antisémites, 80 étaient « du vandalisme et des graffitis représentant des croix gammées, sans référence particulière aux juifs », alors que les autres ciblaient plus ouvertement les juifs, comme le harcèlement d’individus ou la dégradation d’une synagogue, selon le rapport. Beaucoup des incidents de vandalisme comprenaient des références à Trump, a annoncé l’association.

Le rapport a fait référence à une attaque qui a précédé l’élection contre une église historiquement noire du Mississippi, « un présage de ce qui est devenu une explosion nationale de haine, alors que les suprématistes blancs célèbrent la victoire de Donald Trump. »

JTA a décrit des incidents antisémites qui ont eu lieu après les élections, dont des actes de dégradation avec des croix gammées et des thèmes liés à Trump dans des zones publiques, ainsi que sur les domiciles d’individus juifs.

Un graffiti dans le sud de Philadelphie, dont le 'T' de « Trump » a été remplacé par la croix gammée nazie, le 9 novembre 2016. (Crédit : Facebook via JTA)
Un graffiti dans le sud de Philadelphie, dont le ‘T’ de « Trump » a été remplacé par la croix gammée nazie, le 9 novembre 2016. (Crédit : Facebook via JTA)

Ce mois-ci, le directeur de la Ligue anti-diffamation (ADL), Jonathan Greenblatt, a déclaré que le discours politique et public antisémite aux Etats-Unis était au plus fort depuis les années 1930.

La campagne électorale a vu la hausse de la « droite alternative », un mouvement d’extrême-droite aux contours flous dont les partisans naviguent entre le nationalisme blanc, un sentiment anti-immigration, l’antisémitisme et un mépris du « politiquement correct ».

Beaucoup de membres de la droite alternative, dont de célèbres nationalistes blancs, ont ouvertement soutenu Trump, qui a demandé une interdiction de l’immigration musulmane aux Etats-Unis, et a comparé les immigrants mexicains à des violeurs.

Le président élu a déclaré la semaine dernière qu’il ne voulait pas « dynamiser » les suprématistes blancs et a dénoncé une conférence de la droite alternative organisée à Washington, D.C., où les orateurs ont critiqué les juifs et où plusieurs membres du public ont fait des saluts nazis.

Le rapport du Southern Poverty Law Center a annoncé que les 867 incidents « ne représentent presque certainement qu’une petite partie du nombre réel d’incidents racistes liés aux élections », en citant le bureau des statistiques juridiques, qui estime que deux tiers des crimes racistes ne sont pas rapportés à la police.

Le document a également noté que 23 des incidents rapportés étaient anti-Trump, notamment des harcèlements de partisans du président élu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...