Le chef de l’ADL : l’antisémitisme américain pire qu’à n’importe quelle époque depuis 1930
Rechercher

Le chef de l’ADL : l’antisémitisme américain pire qu’à n’importe quelle époque depuis 1930

Jonathan Greenblatt a fait le lien entre la hausse de l'antisémitisme et celle de la haine envers les minorités

Jonathan A. Greenblatt, directeur exécutif de la Ligue anti-diffamation (ADL), à Los Angeles, le 6 novembre 2014. (Crédit : ADL)
Jonathan A. Greenblatt, directeur exécutif de la Ligue anti-diffamation (ADL), à Los Angeles, le 6 novembre 2014. (Crédit : ADL)

A l’ouverture de la conférence de la Ligue Anti-Diffamation (ADL) sur l’antisémitisme, le directeur national de l’organisation a déclaré que la haine contre les Juifs en Amérique est pire qu’à n’importe quel période depuis 1930.

Jonathan Greenblatt affirme que des courants à la fois à l’extrême droite et à l’extrême gauche ont conduit à une résurgence de l’antisémitisme.

Il a mentionné la plate-forme du Mouvement pour les Vies Noires (Black lives matter), publiée cette année, qui a accusé Israël de génocide.

Greenblatt a également détaillé les attaques antisémites qui ont augmenté pendant la campagne présidentielle de 2016, évoquant la nomination de Stephen Bannon comme chef de la stratégie du président Donald Trump.

Bannon était le président de Breitbart News, un site internet qualifié de « plateforme d’autre droite », un mouvement flou de l’extrême droite dont les soutiens naviguent entre le nationalisme blanc, des positions anti-immigration et le mépris du « politiquement correct ».

Stephen Bannon (Crédit : capture d'écran YouTube)
Stephen Bannon (Crédit : capture d’écran YouTube)

« La communauté juive américaine, notre communauté, n’a pas vu ce niveau d’antisémitisme dans le discours politique et public depuis 1930, explique Greenblatt. Tristement, cela correspond aussi à des niveaux de haine en augmentation envers d’autres minorités aujourd’hui ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...