Rechercher

États-Unis : Le musée de la Shoah d’Orlando s’agrandit

Depuis les années 1980, le petit musée a réussi à s’imposer et à se faire un nom ; il va bientôt s’installer dans de nouveaux locaux

Représentation du nouveau Musée de l’Holocauste pour l’espoir et l’humanité, dans le centre-ville d’Orlando. (Crédit : Avec l’aimable autorisation de Beyer Blinder Belle et du Musée de l’Holocauste pour l’espoir et l’humanité/via la JTA)
Représentation du nouveau Musée de l’Holocauste pour l’espoir et l’humanité, dans le centre-ville d’Orlando. (Crédit : Avec l’aimable autorisation de Beyer Blinder Belle et du Musée de l’Holocauste pour l’espoir et l’humanité/via la JTA)

JTA – Niché entre les bâtiments orange vif qui abritent le centre communautaire juif, la Fédération juive et l’Académie juive d’Orlando, se cache un minuscule joyau, le musée de la Shoah.

Malgré sa petite taille – à peine 650 mètres carrés – le Centre de ressources et d’éducation du Mémorial de la Shoah de Floride est devenu un lieu incontournable depuis une trentaine d’années. Au fil de ces trois décennies, très nombreux ont été les anciens collégiens et lycéens du secteur à avoir suivi un programme mis en place par le musée ou à avoir visité son exposition permanente à un moment ou à un autre de leur scolarité.

Créé dans les années 1980 par Tess Wise, survivante de la Shoah et résidente d’Orlando, le Centre se prépare aujourd’hui à s’agrandir et s’apprête à déménager dans le centre-ville, dans le « corridor culturel », là où se trouvent déjà les musées d’art, de science et d’histoire de la région.

Le nouveau musée, qui sera rebaptisé « Musée de la Shoah pour l’espoir et l’humanité », a dévoilé ses nouveaux plans architecturaux au public le 13 avril dernier. Il a annoncé qu’il deviendrait le 177e site culturel à accueillir l’intégralité des témoignages numériques recueillis par la Fondation USC Shoah, une collection de 55 000 précieuses vidéos, soit plus de 115 000 heures de projection.

Selon un communiqué du musée, c’est la première fois que la Fondation USC Shoah collabore avec un musée de la Shoah pour concevoir et mettre en œuvre une exposition permanente à l’échelle du musée.

Le nouveau musée devrait être inauguré à la fin de l’année 2023.

« Le musée d’origine, créé par ma mère, avait été fondé sur le récit d’une survivante », a déclaré l’ex-présidente du conseil d’administration, Ellen Lang, fille de Tess Wise. « Nous allons rester fidèles à son histoire, mais nous avons le projet de raconter une histoire plus large encore. »

Les employés du musée s’attendent à une hausse considérable du nombre de visiteurs dans le nouveau bâtiment. Si le musée a offert des programmes à plus de 25 000 élèves au cours de l’année scolaire 2018-2019 – sur place et au sein des établissements scolaires – Kathy Turner, vice-présidente du développement et du marketing, dit espérer que ce nombre double ou triple dans les nouveaux locaux de 4 000 m2 de l’institution culturelle, au centre-ville.

« J’entends encore régulièrement des gens dire qu’ils ignoraient que nous étions ici », note-t-elle, évoquant le bâtiment d’origine du musée sur le campus de Maitland. « Commençons donc par dire que nous existons. Nous sommes ici et nous avons déjà initié ces contacts et ce travail. »

Maitland est l’une des plus grandes communautés juives du centre de la Floride. Ces dernières années, elle a augmenté à un rythme très soutenu dans le sud-ouest d’Orlando, avec la création de nouvelles écoles juives et de synagogues. Une étude réalisée en 2020-2021 par le Cohen Center for Modern Jewish Studies de l’Université Brandeis a révélé que la communauté juive d’Orlando et de ses environs était constituée d’environ 51 400 Juifs, représentant quelque 25 500 ménages et familles.

Vue extérieure de l’emplacement actuel du Holocaust Memorial Resource and Education Center. (Crédit : Autorisation du Holocaust Memorial Resource & Education Center of Florida/via JTA)

« Oui, nous sommes une grande communauté, ici à Maitland, et nous sommes juste à côté du JCC et de la fédération », dit Turner. « Mais je tiens à souligner que nous ne faisons pas ce que nous faisons uniquement pour la communauté juive. »

Elle précise que l’agrandissement « permettra d’accueillir davantage de visiteurs, qu’il s’agisse d’étudiants ou de résidents du centre de la Floride, de voisins ou de touristes ».

La région d’Orlando est connue pour ses parcs à thèmes et autres attractions touristiques. Selon un rapport, en 2018, les visiteurs y auraient dépensé 47 millions de dollars, rapportant 5,8 millions de dollars de recettes fiscales locales et fédérales.

Le comté d’Orange et la ville d’Orlando, conscients du potentiel de ce musée, participeront à la construction du nouveau lieu en contribuant à hauteur de 10 millions de dollars, un montant qui sera prélevé sur les fonds issus de la taxe de développement touristique. La ville louera le terrain au musée pour 1 $ symbolique par an pendant 99 ans.

« La ville d’Orlando nous a invités à faire partie du noyau culturel et du corridor du centre-ville d’Orlando », indique Lang. « C’est une occasion unique d’accueillir un public plus large, venu du centre de la Floride et d’ailleurs. »

L’expansion et la relocalisation du musée étaient envisagés depuis des années mais, pour Lang et Turner, le moment est particulièrement bien choisi pour concrétiser le projet. « L’antisémitisme, la haine, le racisme, les préjugés, le sectarisme… ils augmentent chaque jour », a déclaré Turner. « On parle de néo-nazis agissant dans les environs très régulièrement maintenant, dans le centre de la Floride. »

Fin janvier, un rassemblement néo-nazi à Orlando avait fait la Une des journaux dans tous les États-Unis lorsque trois individus avaient aspergé de gaz lacrymogène et frappé un homme qui se présentait comme Juif. En outre, les groupes suprémacistes blancs sont présents à Orlando depuis fort longtemps. Le jour des élections de 1920, des membres du Ku Klux Klan avaient ainsi lynché plus de 30 résidents noirs pour les empêcher de voter – une histoire qui devait être ultérieurement connue sous le nom de « massacre d’Ocoee ».

Lang conclut en disant que « nous recevons des appels de plus en plus nombreux de la part d’écoles et de la communauté en général, qui nous demandent : ‘Que pouvons-nous faire, compte-tenu de ce qui se passe dans ce monde ?’ Nous devons nous atteler à ce problème. C’est notre mission. Nous manquions d’espace là où nous sommes : les nouveaux plans nous donneront l’occasion de passer à l’action. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...