Etats-Unis : Un prisonnier condamné à la peine capitale intente un procès pour manger casher
Rechercher

Etats-Unis : Un prisonnier condamné à la peine capitale intente un procès pour manger casher

Un détenu juif a été rayé du programme des menus casher

Photo d'illustration d'un garde dans une prison israélienne (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)
Photo d'illustration d'un garde dans une prison israélienne (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

Un détenu juif, actuellement dans le couloir de la mort dans le Kentucky intente un procès devant la cour fédérale pour avoir été rayé du programme des menus casher.

William Harry Meece aurait violé l’obligation du respect des restrictions alimentaires imposées pour pouvoir bénéficier des repas casher.

Le respect de ces restrictions sont imposées du fait que les repas casher sont 72 % plus coûteux que les repas non casher, rapporte Ynet.

D’après les autorités américaines, près de 20 000 prisonniers aux Etats-Unis déclareraient être Juifs pour obtenir les repas casher.

La participation au régime casher est soumis à un accord qui stipule que le détenu ne pourra pas « acheter, posséder, ou consommer de la nourriture qui n’est pas permise par son régime religieux ».

Pour sa défense, William Harry Meece a fait entendre qu’il était un membre de la communauté juive réformée de Lexington qui contrairement aux juifs orthodoxes, qui respectent strictement les lois de casheroute, ne mangent pas de porc et de fruits de mer mais restent plus souples sur d’autres restrictions.

Le détenu juif a trouvé un soutien auprès du Rabbin David Ariel-Joel de Louisville, diplômé de l’Université hébraïque de Jérusalem. Ce dernier est d’accord avec les remarques du détenu concernant les restrictions de la casheroute.

Le département de correction n’a pas voulu commenter les poursuites.

William Harry Meece a été condamné pour le meurtre de la famille Joseph et Elizabeth Weilnitz ainsi que leur fils Denis.

D’après les poursuites, il aurait prémédité le meurtre avec leur fille Meg Wellnitz Appleton afin de partager leur héritage.

William Harry Meece qui attend son exécution, clame son innocence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...