Facebook supprime 30 faux profils, la plupart soutenant Netanyahu
Rechercher

Facebook supprime 30 faux profils, la plupart soutenant Netanyahu

Le réseau social accepte d'examiner des centaines d'autres profils suspects signalés par des utilisateurs via l'outil de signalement de contenus douteux

Des infox apparues sur la page Facebook de Karine Nahon, responsable de l'Israel Internet Association. (Crédit : Facebook)
Des infox apparues sur la page Facebook de Karine Nahon, responsable de l'Israel Internet Association. (Crédit : Facebook)

Facebook a supprimé 30 faux profils, dont la plupart appartenaient à des soutiens de Benjamin Netanyahu et de son parti, le Likud, a fait savoir un responsable israélien du réseau social.

Les profils ont été signalés par des utilisateurs suite au lancement d’un outil en ligne, au début du mois, lequel encourage la dénonciation de contenus douteux sur toute plateforme de réseau social.

La responsable de l’Israel Internet Association, Prof. Karine Nahon, a annoncé lundi que Facebook avait accepté de retirer 30 des 44 profils suspects et qu’il en examinerait des centaines d’autres.

Environ 90 % de ces comptes œuvraient en faveur de Netanyahu, et le reste faisaient preuve de soutien au parti centriste Kakhol lavan de Benny Gantz et Yair Lapid, au parti de droite Zehut de Moshe Feiglin et à une idéologie de droite en général.

Karine Nahon a indiqué qu’il n’était pas clair si la grande proportion de soutiens du Premier ministre Benjamin Netanyahu parmi ces faux profils résultait de méthodes de campagne avérées ou de signalements impartiaux.

Karine Nahon, présidente de l’Israel Internet Association et professeure associée à l’Université de Washington et au Centre interdisciplinaire Herzliya (Crédit : capture d’écran)

« Ils sont sur Facebook pour diviser, provoquer, humilier et causer la destruction entre nous. Ils agissent pour le compte de partisans, d’acteurs de campagne, de responsables politiques, et de partis. Et oui, ça coûte beaucoup d’argent, » a-t-elle écrit sur Facebook.

« Ils ne sont pas authentiques. Ils sont faux… Ce qui est certain, c’est que l’influence de ces faux profils sur chacun d’entre nous est, elle, bien réelle. »

L’outil de signalement a été mis en place dans le cadre d’un projet impliquant l’Israel Internet Association, l’Institut israélien de la démocratie, la Clinique du cyberespace, des technologies et de droit de l’Université d’Haïfa, le site spécialisé dans les nouvelles technologies Nekster et le Big Bot Project des militants spécialisés Noam Rotem et Yuval Adam.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...