Foot/Racisme : le Centre Wiesenthal demande des sanctions contre la Bosnie
Rechercher

Foot/Racisme : le Centre Wiesenthal demande des sanctions contre la Bosnie

Des fans de l'équipe de Bosnie-Herzégovine avaient scandés "mort aux Juifs" à Vienne avant un match amical contre l'Autriche

Le milieu de terrain d'Israël Bibras Natcho (D) aux prises pour le ballon avec le milieu de terrain Edin Visca de la Bosnie-Herzégovine (G) - 16 novembre 2014. (Crédit : AFP / JACK GUEZ)
Le milieu de terrain d'Israël Bibras Natcho (D) aux prises pour le ballon avec le milieu de terrain Edin Visca de la Bosnie-Herzégovine (G) - 16 novembre 2014. (Crédit : AFP / JACK GUEZ)

Le Centre Simon-Wiesenthal a demandé mercredi à Michel Platini, président de l’UEFA, que l’instance européenne de football sanctionne l’équipe de Bosnie-Herzégovine, après qu’une vidéo sur internet a montré ses supporteurs scandant « mort aux juifs » en marge d’un match amical contre l’Autriche à Vienne.

« Prenez les mesures disciplinaires les plus strictes contre le Club de football de Bosnie (sic) », appelle dans sa lettre Shimon Samuels, directeur des relations internationales de l’organisation non gouvernementale, qui évoque en réalité l’équipe nationale et non un club bosnien.

« Que des supporters entonnent à Vienne ‘Tuez les Juifs’ et brandissent des drapeaux palestiniens avilit ce ‘sport merveilleux’ et laisse présager une nouvelle forme de violence générée par une alliance entre djihadistes et néo-nazis », explique le dirigeant du Centre, basé à Los Angeles et dont la mission est de préserver la mémoire de l’Holocauste et de lutter contre le racisme.

Une vidéo diffusée sur Internet montre des supporteurs bosniens dans les rues de Vienne agitant des drapeaux palestiniens et scandant ‘Mort aux Juifs’, en prélude au match amical qui a opposé, le 1er avril, l’Autriche à la Bosnie-Herzégovine.

« Nous espérons vivement que tous les clubs de football d’Europe fassent en sorte que de tels comportements soient bannis de tout match, par les supporters de quelque équipe que ce soit », écrit encore Samuels à l’attention de Michel Platini.

Le patron du foot européen, sensible au problème du racisme dans ce sport, avait organisé en septembre 2014 une Conférence sur « le respect de la diversité ».

L’UEFA « ne tolère aucune forme de discrimination, raciale, culturelle, religieuse, sexuelle ou homophobe », avait-il alors dit, conscient « que le chemin est long, parsemé d’embûches et d’oppositions sourdes ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...