Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

France: une tribune pour la reconnaissance d’un féminicide de masse en Israël le 7 octobre

Le texte regrette que les mouvements féministes étrangers n’aient pas réagi davantage, face à la mort, l’enlèvement et les viols de ces femmes

Une performance artistique contre la violence sexiste lors du principal rassemblement contre la refonte judiciaire, à Tel Aviv, le 12 août 2023. (Crédit : Doron Margulies)
Une performance artistique contre la violence sexiste lors du principal rassemblement contre la refonte judiciaire, à Tel Aviv, le 12 août 2023. (Crédit : Doron Margulies)

À l’initiative de l’association Paroles de femmes, plusieurs personnalités ont signé une tribune publiée le 10 novembre par le journal Libération « pour la reconnaissance d’un féminicide de masse en Israël le 7 octobre ».

En effet, ce jour, outre la mort de 1 200 citoyens et la prise en otages de 240 personnes, de nombreux éléments, notamment des aveux terroristes palestiniens lors de leur interrogatoire, font état de viols.

Le texte regrette ainsi que les mouvements féministes étrangers n’aient pas réagi davantage, face à la mort, l’enlèvement et les viols de ces femmes.

Parmi les signataires : Charlotte Gainsbourg, Anne Hidalgo, Tomer Sisley, Samuel Le Bihan, Elsa Zylberstein, Bernard Campan, Arié Elmaleh, Marilou Berry, Pascal Elbe, Michel Boujenah, Stéphane Guillon, Michel Cymès, Valérie Trierweiler, Laurence Ferrari, Françoise Laborde, Marc Levy, Marek Halter, Arié Avigdor (ancien ambassadeur d’Israël), Georges-Marc Benhamou, ou encore Yvan Attal.

« De nombreux civils sont morts, mais les femmes n’ont pas été tuées de la même façon que les autres. Les violences faites sur ces femmes correspondent en tout point à la définition du féminicide, c’est-à-dire le meurtre de femmes ou de jeunes filles en raison de leur sexe », écrivent les signataires.

« Des femmes ont été exhibées nues. Des femmes ont été violées au point de fracturer leurs bassins. Leurs cadavres ont été violés également. Leurs organes génitaux ont été abîmés. Ils ont uriné sur leurs dépouilles. Certaines ont été décapitées, d’autres démembrées et brûlées. D’autres encore ont été prises en otages. Tout cela a été filmé et pris en photo pour susciter la terreur parce que les femmes et les enfants sont les symboles de notre humanité. Des vidéos des interrogatoires des terroristes le confirment. »

Leur pétition sur le site change.org a reçu plus de 14 000 signatures. Elle se veut « non politique » mais « purement féministe et humaniste », en solidarité avec les victimes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.