Fuite de données après le refus de l’université Bar Ilan de payer un hacker
Rechercher

Fuite de données après le refus de l’université Bar Ilan de payer un hacker

La cyberattaque s'est produite il y a environ trois semaines ; l'université a négocié, mais n'a pas payé, sur recommandation du Shin Bet et de l'Autorité nationale de cybersécurité

L'université Bar Ilan. (Crédit : CC-BY Avishai Teicher/Wikimedia commons)
L'université Bar Ilan. (Crédit : CC-BY Avishai Teicher/Wikimedia commons)

Des centaines de milliers de documents et de listes contenant des données personnelles d’étudiants et de professeurs de l’université Bar Ilan ont été divulgués en ligne, après que l’institution a refusé de payer les 2,5 millions de dollars demandés par un pirate informatique.

La cyberattaque s’est produite il y a environ trois semaines, le pirate – connu sous le nom de « darkrypt » – exigeant une rançon. L’université du centre d’Israël a négocié, mais n’a pas payé, sur recommandation de l’agence de sécurité Shin Bet et de l’Autorité nationale de cybersécurité

Après le non-paiement de la rançon, le pirate a divulgué des historiques de recherches, des documents de laboratoire, des articles et des listes contenant des informations personnelles de milliers de personnes – pour un total de quelque 20 téraoctets – sur le site Web du pirate et dans un groupe Telegram.

Les systèmes informatiques de Bar Ilan, y compris un système de paiement, ont été interrompus, mais l’université affirme que cela n’est pas lié à la cyberattaque et sera réparé dans les heures qui suivent, selon le site d’information Ynet.

Certains étudiants prévoiraient de poursuivre l’université en justice après que leurs coordonnées ont été divulguées et que leurs mots de passe en ligne ont été modifiés, les empêchant d’accéder à certains systèmes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...