Gafni à Netanyahu : “maintenez l’interdiction des visites au mont du Temple”
Rechercher

Gafni à Netanyahu : “maintenez l’interdiction des visites au mont du Temple”

Le député ultra-orthodoxe demande au Premier ministre d’empêcher “la profanation du lieu saint”, alors que la police a recommandé de lever les restrictions faites aux députés

Moshe Gafni, député de Yahadout HaTorah, pendant une réunion de la commission des Affaires internes de la Knesset sur un projet de loi modifiant les régulations de l'utilisation des mikvés, à Jérusalem, le 6 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Moshe Gafni, député de Yahadout HaTorah, pendant une réunion de la commission des Affaires internes de la Knesset sur un projet de loi modifiant les régulations de l'utilisation des mikvés, à Jérusalem, le 6 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Un député ultra-orthodoxe a appelé mercredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu à ne pas lever l’interdiction des visites des dirigeants politiques sur le mont du Temple de Jérusalem.

Dans une lettre obtenue par la radio militaire, Moshe Gafni, député de YaHadout HaTorah, a écrit que monter sur le lieu saint « était une profanation de l’endroit qui est le plus lié au peuple juif et le plus saint d’entre eux ».

La police israélienne aurait proposé mardi d’autoriser à nouveau les visites de ministres et de députés sur le mont du Temple à certaines conditions. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devait réunir les responsables de la sécurité pour examiner les recommandations de la police.

Gafni s’est exprimé mercredi contre la levée de l’interdiction, qui avait été imposée en octobre dernier et régulièrement renouvelée depuis.

Le mur Occidental et le Dôme du Rocher dans la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le mur Occidental et le Dôme du Rocher dans la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

« A cause de nos pêchés, le Temple a été détruit et il existe une prohibition punissable d’aller sur le mont du Temple », a écrit le député au Premier ministre.

L’interdiction actuelle est importante « à la fois pour des raisons politiques, et la manière dont le monde le perçoit, et pour des raisons de sécurités, et les incitations [à la haine] qui suivent ces visites, principalement de la part du monde musulman, mais pas seulement, a-t-il affirmé. L’objet principal est qu’il n’y en a pas besoin. Cela ne démontre pas de souveraineté. Au contraire, cela profane l’endroit qui est le plus lié au peuple juif et le plus saint d’entre eux. »

Les rabbins orthodoxes interdisent traditionnellement à leurs fidèles de monter sur l’emplacement des deux Temples bibliques pour des questions de pureté rituelle.

Ces dernières années, les rabbins plus étroitement associés aux sionistes religieux et au mouvement des implantations ont défendu le fait de pouvoir monter sur le mont du Temple, et d’y prier, pour établir une présence juive sur le site, qui accueille le troisième lieu saint de l’islam, la mosquée Al-Aqsa.

La loi israélienne permet aux juifs de visiter le mont du Temple mais pas d’y prier, dans le cadre d’un accord de « statu quo » mis en place par Israël après sa prise de la Vieille Ville de Jérusalem à la Jordanie en 1967.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...