Gantz sur Gaza : La reconstruction dépendra du retour des captifs et du calme
Rechercher

Gantz sur Gaza : La reconstruction dépendra du retour des captifs et du calme

Le Hamas a indiqué vouloir négocier un échange de prisonniers mais refuse de lier cette question aux pourparlers sur le cessez-le-feu et la reconstruction de la bande

Le ministre de la Défense Benny Gantz s'adresse aux médias à Jérusalem, le 31 mai 2021. (Crédit : Emmanuel DUNAND / AFP)
Le ministre de la Défense Benny Gantz s'adresse aux médias à Jérusalem, le 31 mai 2021. (Crédit : Emmanuel DUNAND / AFP)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré lundi que la reconstruction de la bande de Gaza, après onze jours de combats entre Israël et les groupes terroristes palestiniens, serait conditionnée à la libération de deux civils détenus par le Hamas et à la restitution des deux dépouilles de soldats israéliens qui se trouvent entre les mains du groupe terroriste, ainsi qu’au calme à long-terme.

Lors d’une conférence de presse avec des journalistes étrangers, Gantz a dit qu’Israël continuerait à fournir à Gaza des aides « nécessaires pour assurer la base de la vie quotidienne », comme des équipements médicaux, mais que l’État juif ne permettrait la reconstruction de la bande de Gaza qu’une fois que ses conditions soumises au préalable seraient honorées.

« Ce qui était n’est plus », a dit Gantz selon un communiqué émis en hébreu par son bureau consacré à sa rencontre avec la journalistes.

« Je me suis entretenu avec les Américains, les Égyptiens et de nombreux autres représentants, à l’international, et j’ai établi très clairement que… nous demanderons que la reconstruction de la bande de Gaza soit accompagnée par le calme à long-terme et par le retour [des dépouilles détenues depuis 2014] des deux soldats », a-t-il continué.

Gantz a ajouté qu’Israël avait « la volonté » d’aider à reconstruire Gaza et de réparer les dégâts, insistant sur la nécessité, pour le Hamas, de restituer d’abord les dépouilles des deux jeunes militaires tués lors de l’opération Bordure protectrice, en 2014.

Le ministre de la Défense a expliqué que les règles définissant la manière dont Israël gère désormais le Hamas avaient changé et il a promis des ripostes bien plus dures en cas de violation du nouveau cessez-le-feu. « Nous répondrons avec brutalité mais nous le ferons au moment que nous aurons choisi et nous n’accepterons pas que les choses redeviennent comme elles étaient dans le passé », a-t-il affirmé.

« De plus, nous allons faire en sorte de renforcer notre relation avec l’Autorité palestinienne qui, je l’espère, voudra assumer la responsabilité d’une partie de ce qu’il se passe à Gaza », a-t-il poursuivi, selon le communiqué de son bureau.

Le ministre de la Défense Benny Gantz montre des cibles frappées par l’armée israélienne à Gaza au cours d’une conférence de presse à Jérusalem, le 31 mai 2021. (Crédit : Emmanuel DUNAND / AFP)

Il a tenu ces propos alors que l’Égypte s’efforce de négocier un cessez-le-feu à long-terme entre Israël et les groupes terroristes de la bande de Gaza. La question d’un échange de prisonniers est un point de friction de longue date.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...