Gantz va soumettre des propositions de loi sans l’accord du Likud
Rechercher

Gantz va soumettre des propositions de loi sans l’accord du Likud

Porter ces propositions à la Knesset constitue une violation d'une clause de l'accord de coalition entre les parties et semble destiné à forcer le Premier ministre à se manifester

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Photo montage du Premier ministre Benjamin Netanyahu (gauche) et de Benny Gantz aux bureaux de vote à Jérusalem et Rosh Haayin, respectivement, lors des élections à la Knesset du 2 mars 2020. (Marc Israel Sellem/POOL, AP Photo/Sebastian Scheiner)
Photo montage du Premier ministre Benjamin Netanyahu (gauche) et de Benny Gantz aux bureaux de vote à Jérusalem et Rosh Haayin, respectivement, lors des élections à la Knesset du 2 mars 2020. (Marc Israel Sellem/POOL, AP Photo/Sebastian Scheiner)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a ordonné à son parti Kakhol lavan de préparer un certain nombre de propositions de loi controversées qui n’ont pas le soutien de la coalition, ce qui pourrait faire tomber le gouvernement dans un contexte de discussion autour d’éventuelles élections anticipées.

L’annonce de Kakhol lavan indique que Gantz a chargé le parti de faire avancer trois projets de loi : « La loi fondamentale : L’égalité », qui, selon Gantz, « vise à consacrer le droit à l’égalité et l’interdiction de la discrimination » ; « La loi sur la gestation pour autrui » qui « élargirait de manière égale le cercle des personnes ayant le droit de faire appel à des mères porteuses et élargirait le cercle des femmes pouvant devenir mères porteuses et réglementerait la possibilité de faire appel à des mères porteuses en dehors d’Israël » ; et « La Loi fondamentale : La Déclaration d’indépendance », qui exigerait des juges qu’ils « interprètent toute la législation israélienne, y compris les autres lois fondamentales, à la lumière de la Déclaration d’indépendance en tant que document constitutionnel ».

Porter ces propositions à la Knesset sans l’accord spécifique du Likud constitue une violation d’une clause de l’accord de coalition entre les parties, mais semble destiné à forcer le Premier ministre Netanyahu à se manifester.

Jeudi, Netanyahu a blâmé son partenaire de coalition pour les élections apparemment imminentes. « Lorsque les accords ne sont pas respectés de la part de Kakhol lavan, il ne fait aucun doute que nous sommes sur la voie des élections », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...