GB : Des centaines d’etrogs bloqués dans un aéroport à cause de nouvelles règles
Rechercher

GB : Des centaines d’etrogs bloqués dans un aéroport à cause de nouvelles règles

L'Agence de la santé des animaux et des plantes autorise l'importation de cédrat pour Souccot à condition que les pédoncules soient enlevés et qu'ils soient détruits après la fête

A titre d'illustration : Etrogs en vente au marché des "Quatre Espèces" à Jérusalem, le 13 octobre 2016. (Sebi Berens/Flash90)
A titre d'illustration : Etrogs en vente au marché des "Quatre Espèces" à Jérusalem, le 13 octobre 2016. (Sebi Berens/Flash90)

Des centaines d’etrogs, le fruit du cédrat utilisé pour la fête de Souccot, ont été saisis dans un aéroport en Angleterre.

L’Agence de la santé des animaux et des plantes a retardé la livraison à l’aéroport de Manchester en raison d’une nouvelle réglementation plus stricte sur l’importation d’agrumes. Les importateurs d’etrog n’étaient pas au courant des nouvelles règles, selon le Jewish Chronicle de Londres.

Le Comité des députés juifs britanniques a travaillé avec le département de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales pour faire livrer les 600 etrogs dans une synagogue de Manchester, où les pédoncules devraient être coupés pour respecter les règles plus strictes, selon le comité des députés. Les fruits devront également être détruits immédiatement après la fête.

Quelque 10 000 etrogs devaient être importés en Grande-Bretagne pour Souccot cette année.

Marie van der Zyl, vice-présidente du Comité des députés juifs britanniques. (Photo : Comité des députés juifs britanniques)

La présidente du Comité des députés juifs britanniques, Marie van der Zyl, a déclaré que « l’intervention opportune » du Comité a « potentiellement sauvé Souccot ».

« Le fait de brandir le loulav (branche de palmier) et l’etrog avec le hadas (myrte) et la arava (saule) est une partie essentielle et emblématique de la Fête et il était vital de garantir la fourniture en etrogs cette année », a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Mme Van der Zyl a appelé les fournisseurs à « veiller à ce que les etrogs soient importés dans les années à venir dans le plein respect de la réglementation ».

La cargaison avait été saisie à la fin du mois dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...