Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Golfe : Les Émirats arabes unis se retirent d’une force maritime multinationale

Cette force multinationale, créée en 2001 pour lutter contre les activités criminelles et terroristes et basée à Bahreïn, regroupe 38 pays dont la France et les États-Unis

Capture d'écran de la vidéo de ce que la 5e flotte de l'US Navy a qualifié de rencontre "dangereuse" avec des navires iraniens dans le Détroit d'Ormuz, le 20 juin 2022. (Crédit : YouTube)
Capture d'écran de la vidéo de ce que la 5e flotte de l'US Navy a qualifié de rencontre "dangereuse" avec des navires iraniens dans le Détroit d'Ormuz, le 20 juin 2022. (Crédit : YouTube)

Les Émirats arabes unis ont annoncé leur retrait des Forces maritimes combinées qui patrouillent dans les eaux du Golfe, après une série d’incidents dans cette zone maritime hautement stratégique, selon un communiqué publié mercredi.

Cette force multinationale basée à Bahreïn regroupe 38 pays dont la France et les États-Unis. Elle été créée en 2001 pour lutter contre les activités criminelles et terroristes.

« À la suite de l’évaluation de la coopération effective entre tous les partenaires, il y a deux mois, les Émirats arabes unis ont retiré leur participation aux Forces maritimes combinées », a indiqué un communiqué du ministère émirati des Affaires étrangères, publié mercredi par l’agence de presse officielle WAM.

Les incidents se sont multipliés ces derniers mois dans les eaux du Golfe, voie de navigation quasi-exclusive pour relier les pays pétroliers de la région, dont les Émirats arabes unis, aux marchés mondiaux.

Une semaine après avoir saisi un navire dans le Golfe d’Oman, l’Iran avait saisi début mai un pétrolier battant pavillon panaméen qui transitait dans le Détroit d’Ormuz.

Image d’une vidéo publiée par la marine américaine montrant le pétrolier Niovi, battant pavillon panaméen, entouré de navires ddu Corps des Gardiens de la Révolution islamique, dans le détroit d’Ormuz, le 3 mai 2023. (Crédit : US Navy via AP)

Parti de Dubaï, ce dernier se dirigeait vers Fujairah, un autre port émirati, lorsqu’il a été pourchassé par des bateaux du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI).

Quelques jours plus tard, Washington avait annoncé le renforcement de sa présence militaire dans la zone, tandis que la marine américaine avait dit travailler « avec les alliés et partenaires dans la région pour augmenter les rotations des bateaux et des avions » qui y patrouillent.

De son côté, l’Iran avait affirmé le 21 mai qu’il était « possible » d’assurer la sécurité dans le Golfe en coopération avec les autres pays de la région, sans l’implication des États-Unis.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.