Grève : Services consulaires perturbés dans des missions israéliennes
Rechercher

Grève : Services consulaires perturbés dans des missions israéliennes

Quelque 600 employés, mais pas de diplomates, protestent contre le "blocage" du ministère des Finances sur un accord visant à améliorer les conditions de travail

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Des employés du ministère des Affaires étrangères manifestant à Jérusalem le 24 mars 2014. Le panneau dit : "En grève ici" (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Des employés du ministère des Affaires étrangères manifestant à Jérusalem le 24 mars 2014. Le panneau dit : "En grève ici" (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le syndicat des travailleurs du ministère des Affaires étrangères a déclenché une grève surprise jeudi, perturbant la prestation des services consulaires dans plusieurs missions israéliennes à travers le monde.

« Les employés qui soutiennent la cause des collaborateurs des délégations israéliennes dans le monde sont en grève aujourd’hui pour protester contre les conditions de travail », peut-on lire sur une pancarte manuscrite en hébreu affichée à l’entrée du consulat général d’Israël à New York.

Les salariés affirment que le ministère des Finances est en train de « gagner du temps » dans ses efforts pour trouver une solution aux problèmes de conditions de travail qui ont surgi en raison d’un nouvel accord avec le ministère des Affaires étrangères. Ils n’ont pas dit combien de temps la grève durerait.

Quelque 600 « soutiens aux employés » (et non les diplomates) sont actuellement en grève, représentant environ 60 % des effectifs des missions du ministère des Affaires étrangères à l’étranger, selon la chaîne d’information Hadashot TV.

Le ministère des Affaires étrangères n’a pas donné suite à une demande de commentaires.

Les grévistes pourraient sérieusement perturber le travail des missions diplomatiques d’Israël à l’étranger, mais les grands voyages des hauts fonctionnaires – comme la visite prévue du Premier ministre Benjamin Netanyahu à New York le mois prochain – ne sont actuellement pas compromis, selon des sources diplomatiques.

Se plaignant de faibles rémunérations et de mauvaises conditions de travail, les diplomates israéliens ont fait plusieurs grèves au cours des dernières années. Jeudi, ils ont fait valoir qu’une entente conclue avec le ministère des Finances plus tôt cette année n’a pas été respectée.

« La dernière chose que nous voulions, c’est faire la grève », a déclaré le syndicat dans un communiqué.

« Il y a tout juste deux jours, une délégation du syndicat est retournée en Israël après une autre ronde de négociations qui était censée avoir mis fin au conflit social. Nous sommes montés à bord de l’avion en sachant qu’une solution a été trouvée, mais les querelles en cours entre le ministère des Finances et le ministère des Affaires étrangères se jouent à nouveau à nos frais – et nous ne le permettrons pas. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...