HaBayit HaYehudi veut une nouvelle implantation malgré le gel de Netanyahu
Rechercher

HaBayit HaYehudi veut une nouvelle implantation malgré le gel de Netanyahu

Uri Ariel a ordonné le versement de 70 millions de shekels au conseil régional du Binyamin pour mettre en place une nouvelle implantation près d'Amona

Construction de nouvelles maisons préfabriquées en Cisjordanie, entre l'avant-poste d'Amona (au fond) et l'implantation d'Ofra, au nord de Ramallah, le 31 janvier 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
Construction de nouvelles maisons préfabriquées en Cisjordanie, entre l'avant-poste d'Amona (au fond) et l'implantation d'Ofra, au nord de Ramallah, le 31 janvier 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Les ministres du parti HaBayit HaYehudi font pression pour la mise en place d’une nouvelle implantation en Cisjordanie, pour remplacer l’avant-poste illégal d’Amona, dans le nord de la Cisjordanie, qui a été démantelé le mois dernier.

Ce geste, annoncé par la Dixième chaîne, vient défier l’ordre du Premier ministre Benjamin Netanyahu de ne pas établir de nouvelle implantation tant que le gouvernement israélien n’a pas conclu d’accord avec l’administration du président américain Donald Trump sur la politique israélienne en Cisjordanie.

Netanyahu avait juré aux évacués d’Amona, la quarantaine de familles qui vivaient dans l’avant-poste avant qu’il ne soit démoli en février, qu’une nouvelle implantation serait mise en place avant le 31 mars. Il s’agirait de la première implantation établie par Israël en Cisjordanie depuis des années.

Mais quand Trump a demandé à Netanyahu de ralentir la construction dans les implantations le temps que sa nouvelle administration trouve ses marques à Washington, Netanyahu a reporté indéfiniment la réalisation de sa promesse.

Uri Ariel (Crédit : Flash90)
Uri Ariel (Crédit : Flash90)

Uri Ariel, ministre de l’Agriculture qui supervise également les efforts de construction dans les implantations du gouvernement, a cependant ordonné que 70 millions de shekels soient alloués au ministère de l’Intérieur d’ici sept jours, pour qu’ils soient transmis au Conseil régional du Binyamin pour établir une nouvelle implantation proche de l’emplacement d’Amona.

Cette décision pourrait ne pas être autre chose qu’une tactique politique, puisque Netanyahu a l’autorité pour tout simplement annuler cet ordre, mais il fera alors face aux retombées politiques venues de la droite de son propre parti, le Likud, et du HaBayit HaYehudi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...