Haïm Korsia revient sur les mesures de confinement et les courses de Pessah
Rechercher

Haïm Korsia revient sur les mesures de confinement et les courses de Pessah

"Il n’y a aucune obligation d’acheter dans son immédiate proximité", a rappelé le grand rabbin, ajoutant qu'il n'y aura pas de pénurie

Le grand-rabbin de France Haim Korsia, en 2014. (Crédit : Facebook)
Le grand-rabbin de France Haim Korsia, en 2014. (Crédit : Facebook)

Dans une interview avec Radio Shalom ce lundi 30 mars, le grand rabbin de France, Haïm Korsia, a affirmé suite à un appel avec le ministère de l’Intérieur que les Juifs parisiens étaient autorisés, malgré les mesures de confinement imposées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, à se déplacer d’un arrondissement à un autre pour faire leurs courses de Pessa’h.

« Il n’y a aucune obligation de faire ses courses à côté [de chez soi]. La seule obligation de distance, c’est concernant le jogging [qui ne doit pas être effectué à plus de 100 mètres de chez soi]. Il n’y a aucune limitation à la possibilité pour quelqu’un d’acheter casher s’il n’y a pas de magasin casher dans son environnement immédiat », a rapporté le rabbin.

« Pour nos coreligionnaires de province, ils peuvent prendre la voiture pour aller dans les villes », a-t-il ajouté.

Le rabbin a néanmoins expliqué ne pas « garantir » que tous les policiers étaient conscients de cela : « ce n’est pas grave, même s’ils ne veulent pas comprendre, ce n’est pas un drame, ils peuvent verbaliser, on écrira ensuite, avec le texte du ministère. »

Haïm Korsia a rappelé que cela était valable pour le halal, pour le bio ou même si « on veut acheter moins cher ». « Il n’y a aucune obligation d’acheter dans son immédiate proximité. Je voudrais rassurer tous ceux qui doivent faire de la route pour aller faire les courses : vous pouvez le faire », a-t-il noté.

Le grand rabbin a également rappelé qu’il n’y aurait aucune pénurie de viande pour les fêtes – plus tôt ce mois-ci, un professionnel du secteur avait expliqué au Times of Israël que les stocks de viande pour Pessah étaient prêts en amont, et que la crise sanitaire en France et dans le monde ne risquaient ainsi pas de compromettre le commerce.

« Les entrepôts sont pleins ; les shohatim ont fait leur travail… Il n’y a aucun problème d’approvisionnement ni sur la viande, ni sur le reste, ni sur les matzot », a insisté le grand rabbin, avant de « rendre hommage » aux commerçants qui « assument » le risque lié au coronavirus. « Ils font partie de ces héros du quotidien qui assument ces risques », a-t-il expliqué.

Durant l’entretien, citant le Talmud, Haïm Korsia a également conseillé aux Juifs membres d’une même famille de se rapprocher les uns des autres, notamment par le rire, afin de faire passer le confinement le plus rapidement possible, évoquant les initiatives de quelques humoristes juifs sur les réseaux sociaux.

Les fêtes de Pessah démarreront cette année le mercredi 8 avril et se termineront le jeudi 16 avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...